Portrait de Sophie Dugerdil – Un peu de douceur dans ce monde de « brut » !

Portrait de Sophie Dugerdil – Un peu de douceur dans ce monde de « brut » !

2 janvier 2020

Par Valérie Macquet

Nous ne pouvions évoquer la viticulture suisse sans faire un focus sur LA femme vigneron de la Suisse romande : Sophie Dugerdil. Comme beaucoup de femmes, Sophie est active sur de très nombreux fronts. Loin de se contenter de produire un excellent vin, elle mène mille vies en une ! Portrait.

De l’audace et des valeurs

Sophie Dugerdil a créé son domaine viticole à Dardagny en 2004 en suivant la tradition familiale. Son père y possédait en effet déjà une exploitation viticole de neuf hectares. Sophie ne s’est pas pour autant contentée de suivre une voie toute tracée, car si M. Dugerdil père a toujours vendu ses raisins à la coopérative, Sophie, elle, a décidé en 2004 de donner une impulsion nouvelle et de faire son propre vin. Le Domaine Dugerdil Dardagny est à l’image de Sophie Dugerdil : convivial, généreux et volontaire, tourné vers le respect des Hommes et de la Nature. L’entreprise est entièrement familiale et trois générations s’y épanouissent : Sophie et son mari Alex, ses parents et, bien sûr, ses enfants Louis et Marius !

Enseignante, déléguée du Comité international de la Croix-Rouge, diplômée de l’école d’œnologie de Changins, sportive accomplie et professeur d’éducation physique, vigneronne réputée… Sophie Dugerdil a une tête bien faite et porte plusieurs casquettes ! Et bien sûr, il convient d’ajouter à tous ces talents celui de mère de famille puisqu’elle est aussi la maman de Louis, 11 ans et de Marius, 13 ans.

Le Domaine Dugerdil Dardagny

Fleuron du terroir genevois, le petit village de Dardagny est l’un des hauts lieux de l’art viticole local, regroupant de nombreux domaines réputés. Véritable havre de paix, le Domaine Dugerdil Dardagny se loge au cœur des collines du vignoble, là où décors et lumières varient mystérieusement à chaque virage en épingle, et là où odeurs et ambiances suivent le fil des saisons.

Sophie Dugerdil a mis un point d’honneur à s’adapter au marché du terroir moderne et aux attentes toujours plus exigeantes des amateurs de vin, tout en conservant un profond respect de la terre. C’est dans cet esprit qu’elle a fait labelliser son domaine par Bio Suisse avec la licence « Bourgeon », qui est la marque de près de 7 100 entreprises agricoles et horticoles suisses qui produisent selon le cahier des charges de Bio Suisse. Pour les consommateurs, ce label est une garantie de produits biologiques de très haute qualité grâce à des engagements portant sur la culture (bio pour l’ensemble de la production agricole et toute la transformation des produits), sur la biodiversité (espaces vitaux diversifiés pour plantes et animaux), sur la protection des ressources (renoncement aux pesticides synthétiques et aux engrais chimiques), sur la protection du sol, de l’eau, de l’air et du climat, sur le goût (transformation douce sans arômes ni colorants, authenticité des produits), ainsi que sur l’éthique (contrôles stricts, aucune manipulation génétique, réglementation sévère des importations et des directives liées aux exigences sociales et aux relations commerciales équitables).

Des vins à forte personnalité

Sophie Dugerdil revendique des vins vifs, tendus, à l’acidité parfois mordante, qui réjouissent les palais las des vins trop ronds, trop sucrés, trop mous, trop standardisés et trop commerciaux. « Je fais les vins qui me plaisent », dit-elle. Sophie privilégie le fruit et n’aime pas les vins trop tanniques. Le taux d’acidité de ses vins, de huit grammes par litre, est exceptionnel dans la région, et les palais helvétiques n’y sont pas acquis ! Ainsi, c’est son Garanoir − un vin qui selon elle, manque pourtant de vivacité − qui a été primé à la Sélection des vins de Genève.

Sophie Dugerdil est particulièrement fière de son Pinot blanc, droit et tendu, qui est représentatif de sa production et de son caractère, tout comme la « cuvée Marius » − tiens donc ! −, un superbe gamay élevé en barrique et le « Typiquement vôtre », un assemblage de merlot et de cabernet sauvignon.  

Recommandé pour vous

Portrait
Pascal Affi N’Guessan : l’opiniâtre
Par Sandra Manetti Le 31 octobre, Pascal Affi N’Guessan aurait dû affronter pour…
Portrait
Geneviève Goëtzinger une femme d’action et de convictions
Par Sylvie Macquet Passer du journalisme au management était un vrai défi car le…
Portrait
Eni Molnár Facialiste médicale aux techniques anti-âge révolutionnaires
Par Carine Raux Eni Molnár est aujourd’hui une facialiste médicale de très grand…
Portrait
Portrait de Christian Brunier – Le management par la bienveillance
Par Odile Habel Ancien président du Parti socialiste genevois (PS), aujourd’hui …
Portrait
Nicolas Meylan – La passion au service d’un parcours professionnel riche et intense
Par Eric Varin Certaines rencontres restent gravées dans les mémoires, et celle …
Portrait
Portrait de Jean-Pierre Seppey – Entrepreneur et mécène atypique
Par Eugénie Rousak Né dans une famille modeste de sept enfants, Jean-Pierre Sepp…