Portrait de Sandrine Sahakians – La passion de l’image

Portrait de Sandrine Sahakians – La passion de l’image

10 janvier 2020

Photo crédit  © International Leader

Par Odile Habel

Forte de son expérience à Los Angeles, la Genevoise Sandrine Sahakians vient de lancer sa société de montage de films et vidéos, répondant ainsi à une demande en forte progression.

A l’adolescence, lorsque la plupart des jeunes s’interrogent sur leur futur métier, Sandrine Sahakians n’a aucun doute. Ce sera le cinéma. Un choix qu’elle a fait depuis longtemps, fascinée par la télévision et les films. Mais son rêve n’est pas seulement de devenir actrice, son intérêt la portant aussi à oeuvrer derrière l’écran. Après avoir quitté le collège, elle s’envole pour Los Angeles où elle passe un bachelor en cinéma. « J’avais choisi plusieurs branches parmi lesquelles le montage qui m’a passionnée, explique-t-elle. J’ai trouvé vraiment incroyable d’éditer les scènes d’un film car chacun le fait à sa manière, selon sa sensibilité et le message qu’il veut transmettre. Mais surtout on peut transformer les images et révéler des moments inattendus. »

J’avais envie d’être indépendante

Sandrine Sahakians décide alors de se spécialiser dans le montage où elle ne tarde pas à se faire une solide réputation, travaillant aussi bien pour des courts métrages que des grandes entreprises, des campagnes politiques et des ONG. « J’ai une passion pour les films, mais je m’intéresse à tout. J’apprécie la richesse et la diversité qu’offrent des projets très différents. »

Forte de son expérience et d’un réseau pointu de professionnels, Sandrine vient de lancer son entreprise, à Los Angeles mais également à l’international. « J’ai déjà un parcours d’entrepreneur puisque j’avais créé un blog à succès aux Etats-Unis. Je faisais des interviews d’acteurs et aussi des critiques de films. J’ai ainsi acquis des connaissances qui m’ont donné confiance pour lancer ma société. J’avais envie d’être indépendante et de pouvoir choisir les projets. Je m’adresse aussi bien aux entreprises qu’aux particuliers car ce que j’aime, c’est raconter des histoires quelles qu’elles soient par le biais du visuel. »

A son savoir-faire purement technique en matière de montage – « j’ai appris à Los Angeles l’exigence des détails » -, Sandrine Sahakians ajoute une approche personnelle. « Nous sommes très proche de nos clients. Nous apportons à un projet notre sensibilité et notre créativité. Il y a plusieurs façons de monter un sujet, dit-elle, j’attache donc beaucoup d’importance au dialogue avec le client afin d’être au plus près de ses attentes. » 

J’ai une passion pour les films, mais je m’intéresse à tout

A chaque réalisation, Sandrine Sahakians apporte sa signature, un style doux, élégant et sensible. Probablement parce que l’humain est toujours au coeur de sa démarche. « Même si tous les projets me passionnent, j’avoue avoir un faible pour ceux qui racontent les parcours de personnes inspirantes. »

Pour plus d’informations : www.remy.blue

Retrouvez l’ensemble de nos portraits ici

Recommandé pour vous

A la Une
Pascal Affi N’Guessan : l’opiniâtre
Par Sandra Manetti Le 31 octobre, Pascal Affi N’Guessan aurait dû affronter pour…
A la Une
Responsable du développement durable : Pour quoi ? Et pour qui ?
Avec la vague écologique qui est en train de s’abattre sur le monde entier, aux …
A la Une
Chief Happiness officer ou comment mettre de la joie dans le quotidien des employés
Depuis quelques années, de nouveaux postes et de nouveaux métiers apparaissent d…
A la Une
Geneviève Goëtzinger une femme d’action et de convictions
Par Sylvie Macquet Passer du journalisme au management était un vrai défi car le…
A la Une
Eni Molnár Facialiste médicale aux techniques anti-âge révolutionnaires
Par Carine Raux Eni Molnár est aujourd’hui une facialiste médicale de très grand…
Portrait
Portrait de Christian Brunier – Le management par la bienveillance
Par Odile Habel Ancien président du Parti socialiste genevois (PS), aujourd’hui …