HSBC FRANCE : RESULTATS ANNUELS ET DU SECOND SEMESTRE 2019

Le Conseil d’administration de HSBC France, réuni le 18 février 2020, a arrêté les comptes de l’année et du second semestre 2019 du groupe HSBC France.

La stratégie du Groupe HSBC en Europe continentale consiste à être la première banque internationale en accompagnant ses clients dans leurs projets de croissance au sein du marché unique européen ou lorsqu’ils se tournent vers l’international. La France joue un rôle essentiel pour que HSBC devienne la première banque internationale en Europe. L’activité de HSBC France en 2019 s’inscrit dans un environnement difficile marqué par la décélération de l’économie mondiale et la persistance de taux d’intérêt historiquement bas en Europe.

En 2018 et 2019, HSBC France a continué d’étendre sa gamme de produits, y compris l’activité Euroclearing, et a acquis les activités des succursales européennes de HSBC Bank plc. HSBC France a aussi ouvert une nouvelle succursale à Stockholm pour servir des clients du Danemark, de Finlande, de Norvège et de Suède. Avec une présence en Belgique, Espagne, Grèce, Irlande, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Pologne, République Tchèque, Royaume-Uni et Suède, en plus de ses activités bancaires en France, HSBC France a été capable d’assurer une continuité de service pour les clients de HSBC alors que le Royaume-Uni se préparait à quitter l’Union Européenne. Pour financer ces changements, HSBC France a réalisé plusieurs augmentations de capital en 2019 pour un montant total de 1 787 millions EUR. Les charges totales liées à la préparation de HSBC France au Brexit se sont élevées à 95 millions EUR en 2018 et 2019.

Résultats annuels 2019

Le résultat avant impôt consolidé publié s’établit à -22 millions EUR, en recul par rapport à 45 millions EUR en 2018, incluant une dépréciation d’écarts d’acquisition sur la Banque d’entreprises pour 169 millions EUR et partiellement compensé par une variation favorable de la PVIF1. La performance financière est affectée par la poursuite des effets de l’environnement de taux bas qui pèse sur la marge nette d’intérêt de la Banque de particuliers et de gestion de patrimoine et de la Banque d’entreprises, en partie atténués par une hausse des encours de prêts et dépôts. De plus, la performance des activités de marché, dans un environnement compétitif, est faible. Ces éléments sont partiellement compensés par la contribution positive des succursales européennes qui affichent un résultat avant impôt de 131 millions EUR.

Le produit net bancaire avant variations relatives aux dépréciations pour pertes attendues et autres pertes enregistrées au titre du risque de crédit publié s’établit à 2 227 millions EUR, à comparer à 1 736 millions EUR en 2018. Cette hausse s’explique principalement par les succursales européennes, une variation favorable de la PVIF, une bonne performance de la Banque de grande clientèle et des revenus résilients pour la Banque de particuliers et de gestion de patrimoine, tout particulièrement sur les activités d’assurance-vie, la Banque privée et la Banque d’entreprises. La hausse est atténuée par des revenus toujours faibles sur les activités de marché Taux à cause d’une faible demande client et d’une contraction des marges sur le marché des dettes souveraines de la zone Euro. Les succursales européennes de HSBC France ont contribué aux revenus à hauteur de 418 millions EUR en 2019.

Les variations relatives aux dépréciations pour pertes attendues et autres pertes enregistrées au titre du risque de crédit publiées sont en dotation de 128 millions EUR par rapport à une reprise nette de 10 millions EUR sur l’année 2018. Néanmoins, le coût du risque2, à 23 bps, reste faible.

Les charges d’exploitation publiées s’élèvent à 2 121 millions EUR en 2019, en hausse par rapport à 1 701 millions EUR en 2018. Celles-ci intègrent les coûts des succursales européennes de HSBC France (277 millions EUR), une dépréciation d’écarts d’acquisition sur la Banque d’entreprise (169 millions EUR) et les coûts de préparation au Brexit (47 millions EUR, stables par rapport à 48 millions EUR en 2018).

Le résultat net part du groupe publié s’établit à -39 millions EUR en 2019 contre -17 millions EUR l’année précédente.

Le bilan consolidé de HSBC France présente un montant total d’actifs de 238 milliards EUR au 31 décembre 2019, contre 181 milliards EUR au 31 décembre 2018. Cette hausse est principalement due à l’intégration des succursales européennes de HSBC France et à des soldes plus élevés sur les activités de marché, notamment les opérations de prise en pension et les instruments dérivés.

Au 31 décembre 2019, HSBC France affiche un ratio LCR3 à 152% et un ratio NSFR4 à 117%. La banque présente un ratio de fonds propres durs Common Equity Tier 1 (CET1) de 13,5% et un ratio de fonds propres totaux de 16,9%. Le ratio de levier est de 3,7%.

Résultats du second semestre 2019

Le résultat avant impôt consolidé publié s’établit à -73 millions EUR, en baisse par rapport aux 35 millions EUR du deuxième semestre 2018.

Le produit net bancaire avant variations relatives aux dépréciations pour pertes attendues et autres pertes enregistrées au titre du risque de crédit publié s’établit à 1 096 millions EUR, à comparer aux 833 millions EUR sur le second semestre 2018. Cette hausse s’explique principalement par la contribution des succursales européennes de HSBC France, une variation favorable de la PVIF et la résilience des revenus sur les activités de Banque de particuliers et de gestion de patrimoine, de Banque privée et de Banque d’entreprises malgré la persistance de taux d’intérêt bas. La performance de la banque de financement, d’investissement et de marchés reste stable.

Les variations relatives aux dépréciations pour pertes attendues et autres pertes enregistrées au titre du risque de crédit publiées sont en dotation de 74 millions EUR contre une reprise nette de 25 millions EUR au second semestre 2018.

Les charges d’exploitation publiées s’élèvent à 1 095 millions EUR, en hausse par rapport à 823 millions EUR sur le deuxième semestre 2018. Cette hausse est liée principalement à la dépréciation d’écarts d’acquisition sur la Banque d’entreprise et aux charges d’exploitation des succursales européennes. Hors ces éléments, les charges d’exploitations sont légèrement en baisse par rapport à l’année dernière.

Au cours du second semestre 2019, HSBC a débuté une revue d’activité. Dans le cadre de l’adaptation de son modèle opérationnel en Europe, les activités de banque de détail en France font l’objet d’une revue stratégique. Cette revue est en cours et sa conclusion prendra un certain temps. La priorité de HSBC France reste d’accompagner et de servir ses clients au cours de cette période.

Laisser un commentaire

Retour haut de page