La puissance financière de la nouvelle génération de femmes fortunées provoque des changements au sein des relations familiales et bancaires

La puissance financière de la nouvelle génération de femmes fortunées provoque des changements au sein des relations familiales et bancaires

17 mars 2021

La puissance financière croissante de la nouvelle génération de femmes fortunées provoque des changements au sein des relations familiales et bancaires

– Quatre femmes sur cinq appartenant à des familles fortunées devraient hériter d’une richesse substantielle au cours des 20 prochaines années
– Pourtant, deux femmes sur cinq ne sont actuellement pas impliquées dans la gestion financière de leur famille
– L’évolution du rôle des femmes au sein de la famille, l’équité croissante dans le milieu professionnel et les nouvelles voies d’éducation modifient à la fois la dynamique familiale et bancaire
– Aujourd’hui, les hommes riches ont deux fois plus de chance que les femmes d’avoir un conseiller financier

Une nouvelle série de recherches initiée par la Barclays Private Bank montre que la prochaine génération de femmes fortunées (High Net Worth) est sur le point de changer la dynamique familiale et bancaire. En effet leur part de richesse mondiale augmente régulièrement1, elles atteignent des niveaux d’éducation plus élevés et sont de plus en plus impliquées dans les entreprises familiales.

L’étude de la Barclays Private Bank Smarter Succession: The Challenges and Opportunities of Intergenerational Wealth Transfer (Une succession plus intelligente: les défis et les opportunités du transfert de richesse intergénérationnelle), menée par le service mondial de veille économique Savanta, a montré que quatre femmes sur cinq (82%) appartenant à des familles fortunées devraient hériter d’une richesse substantielle au cours des 20 prochaines années, en faisant les bénéficiaires incontestées des 5 billions de dollars estimés, destinés à être transmis à la prochaine génération d’ici 20302.

En dépit de cette part croissante de la richesse parmi les femmes, deux femmes HNW sur cinq (41%) ne participent actuellement pas à la prise de décisions financières familiales. Les changements sociaux et culturels modifient ces dynamiques familiales et bancaires, les femmes détenant maintenant des niveaux de propriété directe similaires dans les entreprises familiales par rapport aux hommes (54% contre 57%). Par ailleurs, davantage de femmes HNW obtiennent des diplômes universitaires (43%) comparativement à leurs parents (14%).

L’étude est basée sur une enquête menée auprès de plus de 400 membres de familles HNW à travers le monde détenant au moins 5 millions de livres d’actifs, sur des entretiens approfondis avec 20 familles HNW ainsi que leurs banquiers et intermédiaires, et étayée par une analyse comportementale réalisée par des experts indépendants.

Effie Datson, Global Head of Family Offices chez Barclays Private Bank, commente: « A mesure que les rôles traditionnels des familles évoluent et que davantage de femmes occupent des postes de premier plan dans les affaires internationales, leur influence mondiale croissante va devenir une force économique majeure au cours de la prochaine décennie, redéfinissant des domaines historiquement axés sur les hommes et dominés par eux. »

« Nous nous concentrons sur la participation des femmes et des hommes de la prochaine génération à la planification de la succession et à la gestion plus large du patrimoine, dans le cadre de la mise en place de la sécurité à long terme de leur héritage familial. Pour nous, il est prioritaire de veiller à ce qu’ils disposent des connaissances, de la confiance et du soutien nécessaires pour se sentir à l’aise, en dirigeant la prochaine génération de patrimoine familial et en la façonnant conformément à leurs ambitions individuelles. »

Dr Ylva Baeckstrom, experte en finance comportementale et en genre, déclare : «Le monde de la finance a toujours été du genre masculin. Il a été créé par les hommes, pour les hommes, pour s’adapter à leurs buts, à la fois subtils et fondamentaux. Ces systèmes établis signifient que les femmes ont été exclues de la finance jusqu’à relativement récemment et sont toujours traitées différemment. Beaucoup de femmes n’ont pas gagné la confiance et l’indépendance financières finalement cruciales alors que beaucoup d’autres s’enrichissent. »

«Le secteur doit surmonter les préjugés existants, s’efforcer à prodiguer des services et des conseils équivalents à ceux présentés à leurs parentés masculines et fournir aux femmes la base nécessaire pour assurer leur rôle de cheffes d’entreprises globales de l’avenir.»

Retrouvez l’ensemble de nos Communiqués ici

Recommandé pour vous

Communiqué
La valeur totale des 100 entreprises les mieux cotées du monde atteint un niveau...
La capitalisation boursière des 100 sociétés les mieux valorisées au monde a aug…
Communiqué
Plus d’hygiène à la maison : les appareils Miele éliminent efficacement les virus
Photos © Miele Label d’hygiène pour les lave-vaisselle, les lave-linge et les sy…
Communiqué
Gilead obtient une autorisation à durée limitée de Swissmedic pour son médicament Veklury® (remdesivir)...
Gilead obtient une autorisation à durée limitée de Swissmedic pour son médicamen…
Communiqué
Asteria renforce son équipe de dette privée
Photos © Sarunas Kubilickas  En décembre 2020, Asteria Investment Managers (« As…
Communiqué
Le Groupe REYL nommé « Best HNW Team – International Clients » par WealthBriefing
Le Groupe REYL est fier de s’être vu décerner le prix « Best HNW Team – In…
Communiqué
LE BAROMÈTRE UPS SIGNALE LES FRAGILITÉS ACTUELLES DU MARCHÉ DU TRAVAIL SUISSE
31 janvier 2021 Avec son «Baromètre de l’emploi», qu’elle publie pour la p…