L’Edito de Thierry Dime – L’imprimante 3D va-t-elle bouleverser notre quotidien de demain?

Chers Décideurs,

L’imprimante 3D est une technologie qui ne suscite pas encore l’intérêt du grand public mais qui va certainement bouleverser notre quotidien demain. En 2012, le magazine américain « Time » l’a consacrée comme l’une des meilleures inventions de l’année. Pourtant l’imprimante 3D reste encore méconnue notamment en Suisse.

La grande révolution de cette technologie se trouve dans la capacité pour tout un chacun de pouvoir dorénavant réaliser ses propres créations, les développer et les matérialiser depuis un petit coin de salon pour un coût modeste. Il suffira dorénavant d’investir dans une bonne imprimante (environ CHF 3000) pour concrétiser ses esquisses car l’imprimante 3D permet de reproduire des objets réels, la plupart du temps en plastique, à partir d’un modèle numérisé. Les possibilités sont infinies et son marché en pleine expansion car les ventes de ces imprimantes devraient, au niveau mondial, frôler les 3 milliards de dollars cette année.

Chers Décideurs, cette révolution technologique est avant tout une opportunité qui peut vous permettre de créer des marchés qui n’existent pas encore mais aussi de consolider votre leadership, vu que la Suisse a récemment élue pour la 4ème année consécutive, championne du monde de l’innovation. C’est pourquoi, si vous souhaitez demain être à la pointe de cette révolution, il est primordial que dès aujourd’hui, les Hautes Ecoles ainsi que l’Economie privée s’y intéressent fortement afin de ne pas rater le virage car avec la 3D, s’ouvre un nouvel univers où tout est possible. Dans ce contexte, la solidité, ainsi que la croissance de notre économie seront en partie tributaires de la capacité d’innovation de nos entreprises.

Les questions que soulèvent cette technologie sont toutefois multiples car compte tenu du faible coût unitaire de fabrication, de quelle manière cela va-t-il bouleverser nos habitudes de consommation ? Allons-nous continuer à acheter notre tasse de café auprès de la grande distribution ou sera-t-elle fabriquée dans notre salon ? Et si nous avons tous la possibilité de transformer notre coin de maison en « Fab labs », à quoi ressemblera l’entreprenariat de demain ? Autant de questions, qui aujourd’hui restent sans réponse mais auxquelles nous devrons faire face demain.

Retour haut de page