Le bonheur est-il quantifiable ?

3 novembre 2022

Le bonheur est-il quantifiable ?

Élément essentiel au bien-être et donc à la productivité des collaborateurs, le bonheur au travail est désormais au centre des préoccupations des ressources humaines des entreprises. L’épanouissement personnel et professionnel des salariés permet en effet de prévenir tout conflit social mais également d’optimiser leur bien-être de même que leur efficacité et, par conséquent, les résultats de l’entreprise. Le bonheur au travail constitue donc un indicateur de performance d’une société et y occupe une place bien particulière. Bien que le bonheur soit un concept qui puisse paraître difficile à quantifier, plusieurs facteurs permettent toutefois de le mesurer.  Pourquoi et comment évaluer le bonheur en entreprise ? Découvrez-le dans cet article !

Pourquoi mesurer le bonheur en entreprise ?

Le bien-être des employés est désormais un élément primordial au sein de toute entreprise. En effet, en analysant ce qui plaît et déplaît à ses collaborateurs, une entreprise se donne les moyens de mettre en place des conditions adaptées à leur épanouissement et à leur bonheur. Leur niveau de performance s’en voit amélioré, de même que leur créativité et leur productivité. En outre, des employés heureux s’impliquent davantage dans les missions qui leur sont confiées et font preuve d’une haute fidélité pour leur entreprise ainsi que d’une grande coopération avec leur management et collègues de travail.

Comment évaluer le bonheur au travail ?

Il convient de commencer par différencier le bonheur au travail du sentiment conceptuel qu’est le bonheur personnel de tout individu. Ce dernier, propre à chacun, peut être influencé par autant de facteurs qu’il existe de gens sur terre et ne peut dès lors tomber sous la responsabilité d’une quelconque entreprise.

Cela étant dit, dans le cadre du travail, le bonheur des collaborateurs peut être évalué à l’aide de trois méthodes principales ; 

  • Mesurer le taux d’absentéisme dans l’entreprise : le bonheur des collaborateurs peut tout d’abord être quantifiable par le taux d’absentéisme analysé au sein de l’entreprise. En effet, si celui-ci est élevé, il peut être un indicateur quant à un certain mal-être. Un manager ou dirigeant qui constate un tel phénomène se doit d’en identifier au plus vite la ou les raisons. Le plus souvent, il lui faudra reconsidérer sa politique managériale de même que l’environnement de travail et les adapter.
  • Mesurer le taux de turnover : une autre façon de mesurer le bonheur des employés est l’étude du taux de turnover qui peut être révélateur quant à l’appréciation du climat social et des conditions de vie dans une société. Car si les collaborateurs de la génération X sont généralement fort fidèles à leurs employeurs, les Milleniums ont quant à eux plus tendance à se montrer nomades. Pour cette génération née après les années 80, le travail ne représente plus uniquement une façon de gagner un salaire mais bien un facteur d’épanouissement tant personnel que professionnel. Ainsi, si le taux de turnover s’avère fort élevé dans une entreprise ou à un poste spécifique, cela peut mettre en lumière des conditions de travail trop fastidieuses et qui engendrent du mal-être pour les salariés.
  • Communiquer avec les collaborateurs : proposer un questionnaire de satisfaction aux employés ou effectuer des entretiens individuels avec chacun d’eux sont également des méthodes qui peuvent être mises en œuvre en vue de mesurer leur bien-être dans l’entreprise. En effet, demander aux collaborateurs d’indiquer leur niveau d’épanouissement dans le cadre de l’exécution de leurs missions est un moyen direct et efficace pour identifier les sources éventuelles d’insatisfaction parmi eux. Le manager ou dirigeant peut alors mettre en place les solutions adéquates afin d’améliorer la situation. En outre, des entretiens individuels permettent aux employés d’exprimer leurs avis de façon claire et directe. Ils se sentent dès lors considérés et écoutés par leur entreprise. Cette option favorise ainsi la proximité des collaborateurs avec leur hiérarchie, un facteur essentiel à l’amélioration de la cohésion des équipes et donc à leur bien-être et à leur productivité.  

Des collaborateurs heureux génèrent une ambiance de travail positive et des équipes productives qui participent à l’amélioration de l’image de leur entreprise et de son succès.

Un environnement de travail dans lequel le bonheur est présent est bénéfique tant aux employés et aux dirigeants qu’à la haute direction et à l’entreprise elle-même. Un concept qu’il convient donc bien sûr d’évaluer mais aussi de favoriser et de cultiver.

Retrouvez l’ensemble de nos articles Inside

Recommandé pour vous

A la Une
La persévérance, maître-mot de l’investissement en valeurs technologiques
Par Torsten von Bartenwerffer, Co-Head Multi Asset Solutions chez Fisch Asset Ma…
A la Une
Les clés pour faire une bonne première impression
Bien que l’adage “l’habit ne fait pas le moine” soit connu de tous, beaucoup de …
A la Une
Perspectives 2023 : des opportunités existent malgré les inquiétudes
Photo Raphaël Gallardo © Carmignac Aux États-Unis, une récession plus tardive ma…
A la Une
Comment améliorer sa concentration au travail ?
Une bonne concentration est essentielle en vue de réaliser toute tâche avec succ…
A la Une
DWS Market Outlook 2023 : Le rendement des actifs à risque doit être supérieur...
« Se demander dans quelle mesure et à quelle vitesse l’inflation peut…
A la Une
Rompre avec les mauvaises habitudes
Nous avons tous des habitudes. Bien que la plupart d’entre elles soient sans con…