Interview de Christoph Staeuble: « L’agriculture est le 3ème plus grand pollueur ».

Interview de Christoph Staeuble – CEO du Groupe ZALUVIDA

Monde Economique : Actif dans les sciences de la vie et opérationnel au niveau mondial, le groupe ZALUVIDA est récemment arrivé à Rolle (Suisse) pour y implanter son siège social. Pouvez-vous nous décrire ZALUVIDA en quelques mots ?

Christoph Staeuble : ZALUVIDA a été fondé il y a 13 ans et son actionnariat est entièrement privé. Dès le début de ses activités en 2005, ZALUVIDA s’est énormément investi dans la création de protocoles médicaux et est devenu en 2011 le leader mondial en ce qui concerne la vente de pilules contre l’obésité. Nous travaillons aujourd’hui sur trois sujets de recherche :

  • 1.Notre premier sujet concerne l’obésité. Sur les 9 éléments connus pour combattre l’obésité, nous sommes présents dans 7 d’entre eux.
  • 2.Le deuxième sujet de recherche concerne les gaz à effet de serre provenant de l’agriculture.
  • 3.Le troisième sujet de recherche concerne ce que les gens appellent « l’ère après celle de l’antibiotique ». Il faut savoir que les Nations Unies ont fait une déclaration concernant le nombre de morts que nous risquons d’avoir dans le futur à cause de la surconsommation des antibiotiques qui n’auront plus d’effet et ne guériront plus les infections.

Monde Economique : Combien d’employés travaillent aujourd’hui pour Zaluvida et quelles sont les compétences recherchées?

Christoph Staeuble : Nous sommes aujourd’hui 170 employés répartis sur 3 continents. La direction du groupe s’est installée à Rolle avec 15 employés. La société que nous avons en Grande-Bretagne s’appelle Neem Biotech. Nous l’avons achetée lorsqu’elle ne comptait que 3 employés et comprend aujourd’hui environ 40 scientifiques (microbiologiste, chimiste etc.). C’est une société qui est reconnue par la FDA (Food and Drug Administration) et nous sommes autorisés à manipuler les bactéries les plus dangereuses. Nous avons également des chercheurs à Berlin et en Malaisie.

Par ailleurs, nous sommes en contact avec plusieurs universités et des chercheurs partout dans le monde. Nous sommes ainsi en permanence informés des nouvelles découvertes. Les partenariats que nous avons avec les universités nous permettent de travailler avec les meilleurs inventeurs, chercheurs et, même si l’Asie innove énormément, nous avons encore une académie d’inventeurs et un bon potentiel en Europe et aux Etats-Unis.

Monde Economique : Que représente Mootral, votre nouveau produit phare ?

Christoph Staeuble : Afin de réduire davantage les émissions de GES (gaz à effet de serre) dans l’agriculture, nous avons besoin de technologies intelligentes comme le complément alimentaire Mootral. C’est un produit 100% naturel et mélangé à la nourriture des bovins, Mootral permet de réduire d’au moins 30%, les émissions de méthane produites par les vaches. Les gens l’ignorent en général mais l’agriculture est le 3ème plus grand pollueur, bien avant la totalité des transports. Nous sommes convaincus que Mootral représente l’une des opportunités les plus probantes aussi bien pour les éleveurs que pour notre planète.

Par ailleurs et comme déjà évoqué plus haut, Mootral est un produit 100% naturel. Il nous a fallu 10 ans de recherche pour mettre au point ce produit. Il est composé d’ail et de bioflavonoïde provenant d’agrumes ou d’autres sources. Il est important de mettre aussi en avant le fait que nous trouvons de l’ail en abondance n’importe où dans le monde et que seul 3 % de l’ail produit serait nécessaire pour nourrir 1.5 milliard de vaches avec Mootral.

Monde Economique : Quel serait l’impact sur les gaz à effet de serre si on ajoutait Mootral à la nourriture des bovins ?

Christoph Staeuble : Si Mootral était administré à 40% des bovins dans le monde, c’est comme si en un instant il y aurait 200 millions de véhicules à moteur en moins sur la planète.

Des Chefs allemands ont testé et recommandé le boeuf respectueux du climat

Monde Economique : Quel serait le coût pour l’éleveur et au final pour le consommateur si tous les bovins étaient nourris avec Mootral ?

Christoph Staeuble : Aujourd’hui, le prix de Mootral par vache et par année est de € 150, ce qui représente un coût que les éleveurs ne peuvent pas se permettre vu le prix actuel du lait et de la viande, mais ce prix devrait atteindre € 50 dans les 2 ans à venir. Nous avons déjà eu des discussions avec des représentants de la grande distribution et en fait, le coût à répercuter sur le consommateur pour le lait par exemple serait de € 0.03 par litre.

Les éleveurs qui utiliseront Mootral comme nutriment complémentaire pourront vendre leur viande plus chère. La qualité des produits, leur provenance, le respect de l’écologie et des animaux sont des valeurs qui parlent aux consommateurs d’aujourd’hui. Ils sont prêts à payer un peu plus pour obtenir cette qualité de nourriture. En parallèle les éleveurs profiteront enfin de quelques revenus supplémentaires dont ils ont grandement besoin pour subsister.

Monde Economique : Où peut-on trouver Mootral?

Christoph Staeuble : Nous avons commencé la commercialisation de ce produit il y a 1 an seulement. La production pilote se fait en Grande-Bretagne et nous avons déjà quelques clients. Les marchés sélectionnés sont l’Allemagne, la Grande-Bretagne et la Californie, et maintenant, nous sommes en train de l’introduire en Suisse. Récemment, une dégustation de cette viande a été proposée en Suisse lors de la dernière édition du Dîner des Elites qui s’est déroulée à l’Hôtel Président Wilson à Genève. Les personnalités présentes ont pu apprécier cette viande de bœuf respectueuse de l’environnement.

Monde Economique : Et pour terminer qu’aimeriez-vous dire à nos lecteurs ?

Christoph Staeuble : Nous sommes conscients que Mootral n’est pas la solution à tous les problèmes de la planète, mais c’est une solution qui existe ici et maintenant et qui apportera des bénéfices complémentaires, que ce soit pour les éleveurs ou pour les bovins.

En Suisse aussi, nous trouvons des vaches respectueuses du climat nourries avec Mootral

A propos de Zaluvida

Zaluvida est un groupe actif dans les sciences de la vie et opérationnel au niveau mondial. Il s’efforce de développer rapidement des solutions face aux plus grands défis rencontrés dans les soins de la santé humaine et animale. La société est dirigée à partir de son site stratégique en Suisse et possède des succursales en Allemagne, au Pays de Galles, aux Pays-Bas, aux États-Unis et en Malaisie. En utilisant des composés bioactifs uniques ayant une efficacité pharmaceutique, Zaluvida est un pionnier dans les thérapies et les technologies luttant contre l’obésité, la résistance aux antibiotiques et à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Pour plus d’information, veuillez consulter : www.zaluvida.com.

Laisser un commentaire

Retour haut de page