VSV Investment Pulse – un baromètre qui explore la manière dont les gérants de fortune suisses indépendants investissent

11 mai 2022

VSV Investment Pulse – un baromètre qui explore la manière dont les gérants de fortune suisses indépendants investissent

Au vu de la conjoncture actuelle, il est intéressant de faire un point sur la manière dont les gérants de fortune suisse indépendants investissent. L’inflation élevée et la hausse des taux d’intérêt représentent de véritables défis et l’essor des investissements durables a introduit un nouveau facteur dans le processus décisionnel. Nous avons sondé plus d’une centaine de gérants de fortune indépendants pour comprendre leurs choix dans cet environnement.

L’enquête est réalisée en collaboration avec l’Association suisse des gérants de fortune VSV-ASG, la haute école Lucerne University of Applied Science and Arts et Vanguard. En tant que facilitateur, la VSV-ASG a invité ses membres à y prendre part, la Lucerne University of Applied Science and Arts a réalisé la recherche et Vanguard a soutenu cette initiative en qualité de sponsor et de maître à penser.

Une allocation d’actifs motivée par la nécessité – Les gérants de fortune suisses couvrent leur marché national essentiellement au travers de placements directs ou d’une gestion active

  • Alors que l’inflation est au plus haut depuis plusieurs décennies en Europe et aux États-Unis, les investissements en actions semblent incontournables pour de nombreux gérants de fortune. Les gérants sondés surpondéraient les actions suisses et américaines, sous-pondéraient d’autres régions et étaient fortement sous-exposés aux obligations.
  • Les gérants de fortune suisses semblent considérer les marchés proches de chez eux comme une opportunité de différenciation par rapport à la concurrence. Ils sont plus susceptibles d’investir directement dans des actions et des obligations suisses, tandis que les fonds et les ETF sont leurs instruments de prédilection pour les marchés émergents et la région Asie-Pacifique.
  • De même, les gérants de fortune préfèrent une gestion active à une approche indicielle pour les actions suisses et européennes. Lorsqu’ils investissent dans du revenu fixe, ils ont tendance à se positionner plus activement dans des obligations d’entreprises américaines et européennes. Les gérants de fortune ont en outre indiqué qu’ils pourraient accroître leurs investissements actifs en actions suisses à l’avenir.

S’agissant des placements passifs, les ETF se révèlent être le support d’investissement le plus populaire

  • Le recours aux ETF et aux fonds indiciels dénote des tendances globalement comparables pour les actions et les obligations: les gérants de fortune interrogés préfèrent les ETF aux fonds indiciels toutes classes d’actifs et régions confondues.
  • Dans le cas des actions, 56% des gérants qui investissent, au moins en partie, dans des produits passifs utilisent uniquement des ETF, 9% utilisent uniquement des fonds indiciels et 35% utilisent à la fois des ETF et des fonds indiciels.
  • Le recours aux ETF est plus important en ce qui concerne les actions américaines, suivies des actions européennes et de celles des marchés émergents.
  • L’utilisation de fonds indiciels est bien plus répandue pour la région Asie-Pacifique, Japon inclus, que pour les autres régions.
  • Dans le cas des obligations, les ETF sont particulièrement utilisés pour les bons du Trésor américain. Les données montrent que le recours aux fonds indiciels est moins répandu pour les Etats-Unis et les marchés émergents que pour les autres régions.

Faible affinité pour l’investissement durable – seuls 20% des gérants de fortune intègrent des critères ESG par défaut

  • Alors que 75% des gérants de fortune interrogés déclarent prendre en compte des critères ESG dans leur processus d’investissement, 55% intègrent des critères d’investissement durable uniquement à la demande de leurs clients.
  • Seuls 20% des gérants de fortune interrogés, clairement une minorité, incluent des critères ESG par défaut et 25% n’en prennent aucun en compte.
  • Cette faible affinité pour les investissements durables est une surprise, compte tenu de la croissance continue de ce segment. Toutefois, les gérants de fortune de plus grande taille sont légèrement en avance par rapport à leurs homologues de plus petite taille.
  • Les «investissements thématiques durables ou à impact» sont leur stratégie ESG préférée, tandis que les «stratégies climatiques» et «l’engagement et le vote» sont les moins favorisées.
  • Les barrières à la mise en œuvre restent élevées selon les gérants de fortune interrogés, indépendamment du rôle que joue l’investissement durable dans leurs stratégies.
  • L’absence de données et de normes et l’offre limitée de produits étant présentées comme les principales barrières, la maturation du marché pourrait entraîner des évolutions importantes à l’avenir.

Retrouvez l’ensemble de nos articles Business

Recommandé pour vous

A la Une
BlackBerry : la descente aux enfers semble terminée
BlackBerry est au sommet de sa gloire dans les années 2000.  La marque lége…
A la Une
Le métavers : le prochain grand saut technologique
Un monde parallèle dans lequel vous pouvez entrer grâce à un casque de réalité v…
A la Une
Actualité sur les semi-conducteurs : nouvel épisode
Par Chris Gannatti, Global Head of Research, WisdomTree Nous avons récemment écr…
A la Une
L’avenir du conseil financier — l’homme et la machine: l’opinion de la clientèle sur...
Par Christophe Collet, Senior Sales Executive, Vanguard L’augmentation des offre…
A la Une
Portrait du Chef Bertrand Jeanson
Photos Bertrand Jeanson © Château Brachet Bertrand Jeanson a une passion pour la…
A la Une
L’avenir du conseil financier — l’homme et la machine: l’opinion de la clientèle sur...
Par Christophe Collet, Senior Sales Executive, Vanguard L’augmentation des offre…