Sur les plages de l’île de Gavdos. Par Estelle Baroung Hugues

Sur les plages de Gavdos, vous rencontrerez bien des baigneurs dans le plus simple appareil car nudistes et non nudistes se côtoient le plus naturellement du monde. Une promeneuse nue vous proposera d’ailleurs  sûrement  comme à nous de lui acheter  du tabac biologique qui sent un peu le cannabis. C’est que Gavdos  est très hippie…

Quelques surprises vous attendent sur cette terre paradisiaque, comme le fait que l’électricité est souvent coupée  dans les bungalows, entre 10h du matin et 20h30. Le frigo qui est dans votre chambre ne sert donc pas à grand-chose… L’eau du robinet, quant à elle, vient du ciel et elle est stockée sur les toits, ce qui fait que prendre une douche en plein après-midi, au plus fort de la chaleur, c’est risquer de se brûler.  Après l’effarement du premier soir, nous avons décidé de rester. A nous donc, le poisson tout frais péché qui fond dans la bouche et les plages désertes que parfois  l’on n’atteint que par bateau.

Sur une plage solitaire et idyllique de Gavdos, trône une chaise géante qui marque le point le plus au Sud de l’Europe et qui n’est pas sans rappeler une certaine œuvre d’art que l’on peut admirer à Genève, place des Nations. Si l’on ne craint pas les requins que l’on rencontrera sûrement en haute-mer, on peut se jeter à l’eau et nager jusqu’au Maghreb.

Estelle Baroung Hughes – Rédactrice

Copyright © International Leader – Tous droits réservés

Laisser un commentaire

Retour haut de page