Quand la richesse devient un problème pour l’idéologie communiste chinoise

27 juillet 2022

Quand la richesse devient un problème pour l’idéologie communiste chinoise

On a toujours présenté la Chine comme étant un pays communiste, c’est-à-dire ayant une formation sociale et économique conçue pour mettre en commun ses moyens de production et d’échange. Elle vise ainsi à supprimer les classes sociales et à subvenir aux besoins de chaque individu en répartissant les biens d’une propriété privée au bénéfice de la propriété collective. Pourtant, un bon nombre d’entrepreneurs du secteur privé a fait fortune en moins de cinquante ans et l’on peut compter aujourd’hui 62 milliardaires en Chine.

Quand Deng Xiaoping a succédé à Mao Tsé-toung, il a assumé une politique diamétralement opposée à celle de son prédécesseur. En déclarant « laisser certaines personnes s’enrichir d’abord », il a permis à toute une génération de chefs d’entreprises privées de privilégier leurs profits personnels. On pouvait alors se demander si ce pays était toujours communiste. Un retour aux méthodes maoïstes s’est fait en 2012 à l’arrivée de Xi Jinping à la tête du parti, devenu Président de la République l’année suivante. Depuis, ses déclarations publiques font l’objet de séances d’études et de propagandes obligatoires au sein du Parti et dans toutes les entreprises d’Etat comme au temps de Mao Tsé-toung.

Quant aux entreprises privées de grande envergure, il leur est fortement recommandé de créer leurs propres réunions pour rester fidèle à l’engagement initial. L’État connaît encore 90 millions de membres communistes regroupant tous les niveaux de la société. Alors malgré l’ascension fulgurante des individus richissimes en Chine, l’identité du pays reste bien communiste. Il tolère le secteur privé mais garde un œil attentif sur lui.

Quelques géants au sein de l’empire du milieu….  

Parmi les plus riches figures Chinoises on peut rencontrer :

  • Zhong Shanshan, fondateur de Nongfu Spring, leader du marché de l’eau minéral avec une richesse évaluée à 85 milliards de dollars.
  • Pony Ma, patron de Tencent, un pionnier du secteur technologique avec 74 milliards de dollars.
  • Huang Zheng, fondateur de Pinduoduo, un autre grand nom de la technologie avec 69 milliards de dollars.
  • Jack Ma, le plus célèbre milliardaire de Chine, cofondateur d’Alibaba, n°1 du e-commerce dans son pays, avec une fortune estimée à 56 milliards de dollars.
  • Wang Xing, fondateur de Meituan, leader de la livraison à domicile avec 34 milliards de dollars.

Les inégalités

A l’heure actuelle, on peut observer une grande disparité des revenus entre la population la plus riche et la population la plus pauvre. En quarante ans, la Chine est devenue un pays dont les inégalités peuvent se comparer aux Etats Unis car elle possède un nombre de milliardaires quasi similaire. Selon l’étude annuelle du Crédit Suisse, 1 % des Chinois les plus riches détiennent 30,6 % de la richesse nationale. Cette tendance pourrait encore évoluer car on estime une progression du nombre de millionnaires de 92% dans les cinq années à venir.

En parallèle, 600 millions de Chinois vivent avec moins de 130 euros par mois, d’après une annonce du premier ministre Li Keqiang. Ces inégalités observées sont très contradictoires dans ce pays car le Parti Communiste a été fondé pour supprimer toute différence de classe. Elles indisposent le gouvernement chinois à tel point qu’il tente de faire pression sur les grandes fortunes.

La réaction du gouvernement Chinois face à l’augmentation des milliardaires

Dans le milieu du numérique, les géants des affaires sont de plus en plus contrôlés par le pays pour lutter contre leur monopole. Par exemple, Jack Ma a subi une multitude de mesures réglementaires pour contenir son pouvoir. En 2020, le cofondateur d’Alibaba a écopé d’une amende s’élevant à 2,8 milliards de dollars pour entrave à la concurrence. Au printemps dernier, sa compagnie a dû se débarrasser des capitaux détenus dans les médias car l’étalage de sa richesse et son influence sur les citoyens chinois faisaient de l’ombre à l’Etat. Depuis, le richissime homme d’affaires se fait très discret et n’apparaît plus publiquement.

Les conséquences

Les actions des grands groupes privés Chinois cotés en bourse ont nettement chuté. On observe également une position soudainement généreuse de la part des milliardaires Chinois. Le gouvernement serait à l’origine de ces démarches philanthropiques. Par exemple, pas moins de 2,3 milliards de dollars ont été versés par Wang Xing (PDG de Meituan) pour la promotion de la recherche scientifique et de l’éducation. 77 millions de dollars ont été donnés par Zhang Yiming (propriétaire de Tiktok) pour soutenir le système d’éducation de la ville dont il est natif. Et 500 millions de dollars ont été versés dans plusieurs autres causes par Jack Ma.

Ces dons généreux tentent de faire taire les polémiques sur la puissance et l’influence des ultras-riches en Chine. Mais cela permettra-t-il de réduire les inégalités de l’Etat sur le long terme ? Dans les autres pays, l’exposition médiatique des milliardaires connaît un certain engouement chez les entrepreneurs. C’est certain, les personnalités les plus riches de cette planète n’ont pas dit leur dernier mot.

Retrouvez l’ensemble de nos articles Fortune

Recommandé pour vous

A la Une
Metavers : Tout est à inventer
Si l’on ouvrait plus largement le champ des possibles dans le virtuel ? C’e…
A la Une
Muzinich & Co.: Corporate Credit Snapshot juillet 2022
Dans un revirement salutaire par rapport à juin, les marchés mondiaux du crédit …
A la Une
Votre portefeuille d’actions est-il sensible aux taux d’intérêt?
Par Dries Cornilly, Investment Manager, Asteria IM Déterminer si un portefeuille…
A la Une
Quand les compétences techniques et linguistiques ne suffisent plus
Ce n’est un secret pour personne : les employeurs recherchent de plus en p…
A la Une
Pourquoi dire non est-il si difficile ?
Savoir dire « non » avec tact est une compétence précieuse. En effet, le fait d&…
A la Une
Le smart working, nouvelle tendance RH
Les organisations et les cultures professionnelles changent, tout comme les faço…