Pourquoi un leader devrait-il établir un lien plus profond avec ses équipes ?

Pourquoi un leader devrait-il établir un lien plus profond avec ses équipes ?

29 juillet 2021

Faire preuve d’émotion sur un lieu de travail peut être un défi pour de nombreuses personnes. Près de 60 % des 2250 travailleurs britanniques interrogés par TotalJobs au début de l’année ont déclaré avoir eu du mal à exprimer leurs vrais sentiments – en particulier les sentiments négatifs – au travail. Un tiers des répondants ont admis avoir caché leurs vraies émotions dans un lieu de travail. Dans cet esprit, voici cinq façons d’être un leader plus engagé émotionnellement.

Apprenez à vous connaître

Avant de commencer à réfléchir à la façon de diriger, vous devez vous écouter vous-même. Réfléchir simplement à ce que je ressens chaque jour a été l’un des outils les plus puissants pour moi sur le plan professionnel. La méditation m’a beaucoup aidé à comprendre mon état émotionnel. Dans un monde si mouvementé, passer un moment de réflexion tranquille est vraiment important. Pour ceux qui pensent être trop occupés pour méditer, il suffit de prendre 10 respirations profondes avant de vous lever le matin. Se concentrer sur votre respiration peut faire toute la différence. Les applications mobiles telles que Calm et Headspace sont d’excellentes aides pour cela.

Suivez vos émotions

Maintenant que vous êtes plus conscient de vos sentiments, la prochaine étape consiste à savoir comment les réguler. Une bonne technique pour cela est ce que j’appelle un traqueur d’émotions: je note régulièrement ce que je fais, l’heure de la journée et comment je me sens. Cela m’a progressivement aidé à trouver des activités qui améliorent mon humeur. Par exemple, j’ai découvert qu’une séance de gym aide à me ressaisir grâce à la libération d’endorphines. Mais cela peut être tout ce qui vous fait vous sentir positif, de la baignade au lever du soleil. Trouver les choses qui vous aident à réguler ces émotions peut vous rendre plus heureux chaque jour.

Retirez le masque

En tant que dirigeants, nous devons être assez courageux pour afficher notre vulnérabilité. Il y a une opinion commune dans le monde de l’entreprise selon laquelle il s’agit d’un signe de faiblesse, ce qui peut limiter la carrière, mais je dirais que c’est un signe de force, et que les dirigeants doivent montrer l’exemple en enlevant leurs masques.

António Horta-Osório de Lloyds Banking Group en est un bon exemple. La banque se remettait toujours de la crise financière de 2007-08 lorsqu’il a pris le poste de PDG en 2011, s’engageant à rembourser les contribuables britanniques pour son renflouement de 20 milliards de livres. Le stress de la situation a conduit à son admission dans une clinique de santé mentale. Mais, en parlant ouvertement de l’expérience par la suite – il a fait une interview franche avec le Sunday Times – Horta-Osório a encouragé d’autres hauts dirigeants à suivre des cours de sensibilisation sur le sujet. Il a également contribué à lever 11 millions de livres sterling pour Mental Health UK, le partenaire caritatif de la banque, depuis 2017.

Développer l’empathie

L’empathie, qui nous oblige à nous mettre à la place des autres, est l’une des qualités leadership les plus importantes. Daniel Goleman a été l’un des premiers psychologues à populariser le terme «intelligence émotionnelle», ou IE, dans les années 1990. Il a affirmé que c’est deux fois plus important que le QI au travail – et que plus vous êtes senior dans votre organisation, plus cela devient vital.

Les meilleurs dirigeants que je connais vous écouteront activement sans ressentir le besoin de répondre avec leurs propres points de vue. Si les gens n’ont pas le IE pour se comprendre, travailler en équipe peut devenir difficile. En écoutant et en faisant preuve d’empathie avec votre équipe, vous pouvez créer une dynamique plus ouverte et constructive.

Établissez des relations significatives

En tant que chefs d’entreprise, nous pouvons devenir tellement centrés sur nos objectifs que nous avons tendance à oublier les personnes qui nous aident à les atteindre. Il est extrêmement important de se mettre à l’écoute de l’équipe. Si un membre semble être de mauvaise humeur – un extraverti est resté silencieux pendant quelques jours, par exemple – demandez-lui comment il va et montrez un réel intérêt pour sa réponse.

Les principes ci-dessus doivent s’appliquer que vous dirigiez la plus grande multinationale ou la plus petite start-up. N’ayez pas peur de raconter votre propre histoire et de l’utiliser pour façonner la culture de l’organisation. Aneel Bhusri, co-fondateur et PDG du géant des logiciels d’entreprise Workday, a fait un effort supplémentaire pour se connecter avec chaque employé à un niveau individuel, en interviewant personnellement les 500 premières recrues de son entreprise. Vous ne pourrez peut-être pas aller aussi loin, mais devenir un leader plus engagé émotionnellement vous permettra de gagner un public plus fidèle. Si vous pouvez gérer cela, ils seront beaucoup plus enclins à être là pour vous lorsque les choses se compliquent.

Retrouvez l’ensemble de nos articles Leadership ici

Recommandé pour vous

A la Une
Quel avenir sans Gulf Stream ?
Deux études parues cette année dans la renommée revue scientifique Nature ont ra…
A la Une
Redistribution des richesses : et si l’exemple venait de la Chine
Aussi incroyable que cela puisse paraitre, la chine semble en passe de devenir u…
A la Une
Neutralité carbone : l’objectif de la Chine d’ici 2030 et 2060
Photos © Reyl Par Daryl Liew, CIO chez Reyl Singapore  Le président Xi Jinping a…
A la Une
Toxicité des dirigeants: un fléau en pleine expansion
La vie au travail est de plus en plus confrontée à la présence de leaderships to…
A la Une
Travailler quatre jours par semaine, payé cinq : pourquoi doit-on l’envisager ?
C’est une entreprise de Nouvelle-Zélande qui a lancé un pavé dans la mare …
A la Une
Et si on osait enfin se faire plaisir professionnellement
Il y a encore 50 ans, dès la fin de nos études on signait un contrat d’embauche …