Pourquoi les « salariés engagés » transforment une entreprise ?

L’engagement et la conviction sont des attitudes contagieuses. Aussi, pour transformer une entreprise, il est nécessaire d’identifier les quelques personnes engagées. Aujourd’hui, beaucoup de personnes ont conscience de l’impact de leur choix, de leur consommation sur l’environnement et prennent à cœur leur responsabilité sociale et environnementale. Aussi, elles s’intéressent aux activités des entreprises et leur impact sur le monde. Ces préoccupations deviennent un avantage compétitif majeur sur le marché des talents.

En Amérique, pas loin de 180 entreprises du groupe d’influence Business ROUNDTABLE ont intégré, dans leur pilotage, des objectifs sociaux et environnementaux, mais également des alliances de chefs d’entreprises, créées en marge du G7, pour réduire les inégalités ou pour le climat. Les nouvelles technologies d’informations nous permettent d’accéder à des ressources mondiales et d’évaluer rapidement les actions des entreprises et leurs impacts. Au vu des exigences élevées, les entreprises vont devoir accélérer leurs transformations et s’adapter à ces conditions. Reconnaître et choisir les personnes engagées permet d’introduire une transformation réelle au sein de l’entreprise et de « contaminer » les autres membres.

Reconnaître et choisir les Engagés

Les entreprises peuvent et doivent participer dans la résolution des urgences climatiques et sociales, car elles en ont le pouvoir. Faire partie de l’Act for Good ne signifie pas que l’entreprise sera moins profitable, au contraire, c’est une des clés de la pérennité et du succès durable. Tout changement requiert une implication et une évolution des mentalités et pratiques managériales. Ici, nous parlons aussi de créer un sentiment de responsabilité partagée.

Pour mettre en place ce changement et transformer l’entreprise, le leader doit reconnaître, encourager et soutenir les 10 % d’Engagés, ceux qui s’impliquent plus que la moyenne, en instaurant un climat de confiance et de réussite collective. Ils vont s’allier pour former spontanément des collectifs agiles et engagés. Les 10% d’Engagés rejoint le principe sociologique des 10%, de Malcolm Gladwell[1] selon lequel « quand, dans une population, des individus qui ont un comportement singulier s’allient et finissent par peser 10% de cette population, alors ce comportement singulier devient la norme ».

Pour opérer ce succès, voici quatre caractéristiques pour choisir ses Engagés :

  1. Ils connaissent leurs forces, de leurs limites et de leurs besoins.
  2. Ils sont performants et reconnus par leurs semblables mais pas spécialement par les entreprises
  3. Ils sont réalistes, objectif, pragmatique et ouvert d’esprit.
  4. Ils sont déterminés et résilient. Ils ont besoin d’un changement rapide.

Introduire une réelle transformation

Il n’est pas utile de se soucier de leur position hiérarchique mais de leur force, leur conviction, leurs valeurs, leur volonté de s’engager pour l’intérêt général et pour le futur de l’organisation. Les groupes de travail créés sur la base de volontariat vont permettre de partager et de mettre en œuvre des pistes de recommandations. Ainsi une puissance collective va naître rapidement.

Aussi, ces Engagés ont des capacités et des caractéristiques singulières à porter le changement. Leurs rayonnements et leurs convictions partagées ont beaucoup plus d’impact qu’un déploiement de grands processus et méthodologie, trop souvent mécanique et basé sur une approche universelle. Ils vont donc participer à faire prendre conscience que des actions accessibles peuvent être menées au niveau des Ressources Humaines et de la culture de l’entreprises. L’effet boule de neige va s’opérer.

[1] Journaliste au New Yorker, écrivain et conférencier anglais

Retrouvez l’ensemble des articles de la rubrique stratégie ici

Retour haut de page