Pourquoi dire non est-il si difficile ?

11 août 2022

Pourquoi dire non est-il si difficile ?

Savoir dire « non » avec tact est une compétence précieuse. En effet, le fait d’être disponible 24 heures sur 24 est une norme acceptée dans notre monde actuel, alors savoir dire non peut être qualifié de “super pouvoir”. Et pourtant, savoir dire non est nécessaire, encore plus dans notre société actuelle hyper connectée, et où la productivité est de plus en plus importante. Parce que nous voulons que les autres nous aiment et nous voulons être gentils avec eux. Dire « non » va à l’encontre de cette notion. Dire « non » nous met mal à l’aise et cela va contre notre besoin humain d’approbation sociale.

Le cerveau humain a besoin de stimulation sociale et émotionnelle. Notre survie dépend de l’attention, de la reconnaissance et de l’intimité. Le désir d’appartenir à un groupe est si fort que nous compromettons souvent notre vie et notre santé mentale pour en faire partie. En refusant quelque chose, nous nous séparons de la foule. Nous rejetons donc cette récompense émotionnelle. Dans cet article, découvrez comment apprendre à dire non avec tact.

Dire non : pourquoi est-ce essentiel à votre bien-être mental ?

Vous êtes libre lorsque vous pouvez dire « non » sans crainte ni culpabilité. À première vue, dire « oui » est une bonne chose. Cela réduit les tensions sociales. Cette solution rapide en apparence permet de gagner du temps, d’éviter de potentiels conflits. Et pourtant, dire « oui » extérieurement quand l’on dit « non » intérieurement est négatif pour vous.

En effet, dans ce cas, le fait de dire oui implique un engagement en termes de temps. Cela vous empêche de faire les choses que vous aimez, les plaisirs qui donnent un sens à votre vie. Les personnes qui ont toujours voulu plaire se sentent insatisfaites et frustrées à cause de cela. Car il est impossible de satisfaire toutes les demandes. Si vous dites oui alors que vous ne voulez pas, votre agenda peut être rapidement rempli de tâches non importantes pour vous. Elles peuvent même être urgentes (bien que non importantes), ce qui ajoute au sentiment d’être débordé.

Même si vous ne l’exprimez pas ouvertement, vous ressentez probablement de la colère, du ressentiment et de l’anxiété. Vous risquez également de nuire à votre réputation en vous engageant trop à fond. Les personnes cesseront de vous faire confiance si vous les laissez tomber ou si vous faites des promesses que vous ne tenez pas.

Comment dire non avec tact ?

Voici comment vous pouvez dire non avec tact avec différents exemples et situations :

  • Soyez clair : au lieu de dire des phrases telles que “je ne sais pas” de manière hésitante, ou encore “peut-être que je peux, je ne suis pas sûr”, soyez clair dans votre réponse. Privilégiez des réponses du type “malheureusement, je ne peux pas”, ou “ce n’est pas dans mes capacités/compétences”, ou “désolé, mais j’ai beaucoup de travail en ce moment, je ne pourrais pas assurer cette tâche convenablement pour le moment, mais ça serait avec plaisir quand j’aurai moins de dossiers en cours !”. Ces exemples sont des manières tout à fait correctes et légitimes de dire non. 
  • Remerciez la personne (si le contexte s’y prête), tout en vous affirmant : “merci d’avoir pensé à moi pour cette mission, ce n’est pas dans mes cordes aujourd’hui, mais ce serait avec grand plaisir pour une prochaine fois”. Ou encore “merci beaucoup pour l’invitation, je serai venu avec plaisir, mais je ne peux pas aujourd’hui, je suis très occupé”.
  • Exprimez de la gratitude (si le contexte s’y prête) : “merci d’avoir pensé à moi”, “je suis honoré”, “je ne peux pas, mais n’hésitez pas à me proposer la prochaine fois, je suis très heureux que vous m’ayez demandé !”.

En résumé :

  • Évitez les réponses évasives. Cela peut faire douter la personne sur vos réelles intentions et peut créer de la gêne dans la discussion. La personne peut en effet penser le contraire du message que vous essayez de faire passer. En bref, soyez tout simplement honnête et bref, tout en restant aimable.
  • Parfois, vous voulez vraiment dire oui, mais vous ne pouvez tout simplement pas. Mais vous aimeriez le faire à l’avenir. Il suffit de le faire comprendre, toujours de façon claire.
  • Si vous souhaitez vous justifier, soyez bref et concis.
  • N’hésitez pas à faire part de votre reconnaissance à votre interlocuteur, mais affirmez-vous.
  • « Non » peut également être une réponse à part entière. Employez simplement le bon ton. Faites-vous confiance ! Mieux vaut un “non” bien formulé qui montrera votre confiance en vous, plutôt qu’un “oui” hésitant qui risquerait en plus de vous décrédibiliser !

Retrouvez l’ensemble de nos articles Leadership

Recommandé pour vous

A la Une
BlackBerry : la descente aux enfers semble terminée
BlackBerry est au sommet de sa gloire dans les années 2000.  La marque lége…
A la Une
Le métavers : le prochain grand saut technologique
Un monde parallèle dans lequel vous pouvez entrer grâce à un casque de réalité v…
A la Une
Actualité sur les semi-conducteurs : nouvel épisode
Par Chris Gannatti, Global Head of Research, WisdomTree Nous avons récemment écr…
A la Une
L’avenir du conseil financier — l’homme et la machine: l’opinion de la clientèle sur...
Par Christophe Collet, Senior Sales Executive, Vanguard L’augmentation des offre…
A la Une
Portrait du Chef Bertrand Jeanson
Photos Bertrand Jeanson © Château Brachet Bertrand Jeanson a une passion pour la…
A la Une
L’avenir du conseil financier — l’homme et la machine: l’opinion de la clientèle sur...
Par Christophe Collet, Senior Sales Executive, Vanguard L’augmentation des offre…