PIMCO: Perspectives séculaires européennes

1 décembre 2021

PIMCO: Perspectives séculaires européennes

Introduction du commentaire de Konstantin Veit, responsable du European Rates Desk chez PIMCO


« Le choc économique provoqué par la crise sanitaire du COVID-19 et les préoccupations croissantes concernant le changement climatique ont favorisé une meilleure coordination entre les décideurs européens. Nous pensons que celle-ci a permis de réduire la probabilité de risques extrêmes et préparer le terrain pour une plus grande stabilité à long terme.

Pourtant, comme le reste du monde, l’Europe sera probablement mise à l’épreuve par un environnement macroéconomique radicalement différent. Comme nous l’avons indiqué dans nos récentes Perspectives séculaires, la décennie pré-pandémique de la Nouvelle Normalité, caractérisée par une croissance faible mais stable, une inflation inférieure à l’objectif, une volatilité modérée et des rendements d’actifs élevés, est en train de disparaître rapidement dans le rétroviseur. Ce qui nous attend semble être une croissance et une inflation plus incertaines et inégales avec de nombreux obstacles à surmonter pour les décideurs politiques.

Heureusement, l’Europe semble mieux préparée que par le passé. La Banque centrale européenne (BCE) a renforcé son rôle de prêteur en dernier ressort pour les états de la zone euro, et le fonds de relance NextGenerationEU (NGEU), doté de 800 milliards d’euros, a brisé le tabou du financement des transferts gouvernementaux par l’émission commune d’obligations. Le NGEU entend orienter les investissements publics et privés vers les secteurs de l’économie qui devraient générer des revenus réels plus élevés dans les années à venir. à savoir les secteurs vert et numérique. Et si les obligations émises par le NGEU ne constituent pas des euro-obligations au sens strict, nous pensons qu’elles représentent un pas important dans le sens d’une plus grande cohésion fiscale. 

Globalement, nous nous attendons à une évolution plutôt qu’à une révolution en Europe. Ainsi, la perspective d’une modification du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne continue de paraître lointaine, et les considérations politiques et d’aléa moral continuent de justifier une prime de risque importante.

Il est toutefois important de noter qu’en cas de ralentissement économique, l’Europe semble susceptible d’adopter une réponse politique plus calibrée qu’en 2008 et 2011, lorsque les responsables ont agi avec moins de force et de coordination à la crise financière mondiale. Au minimum, une meilleure coordination devrait ouvrir la perspective d’une zone euro moins sujette aux crises et plus stable à l’horizon séculaire. Le choc du COVID-19 a constitué un test de résistance massif pour la cohésion de la zone euro. La réponse politique a été considérablement plus convaincante que lors des épisodes précédents, ce qui est de bon augure pour les actifs à risque. »

European Secular Outlook: The Prospect of More Stability

Retrouvez l’ensemble de nos articles Business

Recommandé pour vous

Business
La persévérance, maître-mot de l’investissement en valeurs technologiques
Par Torsten von Bartenwerffer, Co-Head Multi Asset Solutions chez Fisch Asset Ma…
Business
Perspectives 2023 : des opportunités existent malgré les inquiétudes
Photo Raphaël Gallardo © Carmignac Aux États-Unis, une récession plus tardive ma…
Business
DWS Market Outlook 2023 : Le rendement des actifs à risque doit être supérieur...
« Se demander dans quelle mesure et à quelle vitesse l’inflation peut…
Business
Obligations européennes à haut rendement: c’est juste avant l’aube qu’il fait le plus sombre
Photo Kyle Kloc © Fish Asset Management Par Kyle Kloc, gérant de portefeuille se…
Business
Muzinich & Co.: Commentaire de Marché Hebdomadaire – risque neutre
Selon nous, la semaine écoulée a été constructive pour les marchés financiers. L…