Management : des pistes concrètes pour rendre l’entreprise plus agile

Une entreprise agile est une entreprise réactive, et qui s’adapte à son environnement, comme aux attentes de ses clients, et de ses collaborateurs. En termes de management, c’est toute l’organisation interne qui doit se mettre au service de cet objectif, avec le déploiement de méthodes plus collaboratives, plus dynamiques, plus innovantes… et finalement, plus efficaces.

Bousculer les lignes hiérarchiques classiques

Rendre l’entreprise agile, c’est y « remettre du bon sens […] et casser les lignes sclérosantes qui sont autant de freins au changement », explique François Badénès, dirigeant du cabinet de conseil et formation La Fabrique du Changement. Il faut donc interroger son organisation, pour dépasser les freins d’une structure trop pyramidale et d’une logique trop tayloriste, qui peuvent allonger les processus décisionnels, et porter préjudice à sa réactivité, comme à sa capacité d’innovation.

Concrètement, il s’agit de simplifier et de décloisonner les lignes hiérarchiques. L’entreprise a tout à y gagner : plus de souplesse et donc de rapidité dans les prises de décisions, plus de fluidité dans le fonctionnement général, et plus d’autonomie laissée aux collaborateurs, qui y gagneront en motivation… et donc en productivité.

Spotify, qui propose un service de streaming musical, a ainsi mis en place un modèle original. L’entreprise, qui compte désormais 1500 salariés après 8 ans d’existence, est organisée en petites équipes, appelées « squads », composées de 4 à 6 personnes, et qui sont responsables d’un projet dans sa globalité. Des réunions de collaborateurs ayant les mêmes fonctions ou compétences (les « tribus ») sont également organisés. En s’affranchissant de l’organisation hiérarchique classique, Spotify a développé un mode de fonctionnement qui lui permet, en s’appuyant sur l’autonomie et les compétences de ses employés, de rester innovante et réactive, malgré sa taille. Preuve que l’agilité n’est pas l’apanage des petites sociétés, ou des seules start-ups en phase de lancement : elle reste possible à des échelles plus grandes, dans des entreprises de tous types.

Une stratégie d’innovation… orientée client

Par ailleurs, une entreprise agile est une entreprise qui sait s’adapter aux changements de son environnement, comme aux besoins de ses clients. L’innovation doit donc être au cœur de sa culture, et de sa stratégie, et être clairement orientée client. Sigma, éditeur de logiciels fondé en 1972, a ainsi décidé de se réorganiser en 2014, pour gagner en agilité. Avec deux lignes directrices : « repositionner l’homme au cœur de l’entreprise », mais aussi remettre l’innovation au centre de sa stratégie en « projet[ant] Sigma en acteur majeur de l’évolution numérique de demain », explique son président, Philipe Oleron. A cette fin, l’entreprise dispose d’un Comité d’Innovation qui fonctionne en mode collaboratif, avec ses propres salariés mais également avec des partenaires extérieurs (écoles, start-ups). Avec 800 collaborateurs et 62 millions d’euros de chiffres d’affaires, Sigma, qui semble avoir réussi cette mutation, est en train de consolider son développement. L’entreprise a récemment levé 6 millions d’euros auprès de CM-CIC, avec pour ambition de doubler de taille.

CoSpirit MediaTrack, l’une des principales agences média indépendantes en France avec 120 collaborateurs a, elle aussi, mis en place une organisation agile teintée d’une forte culture intrapreneuriale, lui permettant d’incarner une alternative aux fameux Big 6 (Havas, Publicis, Omnicom, WPP, Interpublic, Dentsu/Aegis). Pour cela, CoSpirit MediaTrack favorise les synergies, et une démarche opérationnelle « local up » : les équipes sur le terrain, au plus près des clients, leur proposent des solutions sur mesure, dans un souci d’innovation concrète et de créativité constant. Dans un secteur qui évolue en permanence, « Il faut avoir des aspérités et se différencier (…) CoSpirit MediaTrack teste chaque jour de nouvelles approches media locales, nationales ou internationales au bénéfice de ses clients. Et notre modèle a fait ses preuves : Le RECMA (l’institut mondial de référence pour le classement des agences media) nous a classé numéro 1 français toutes catégories pour la croissance de notre billing sur la période 2012-2015 », explique ainsi Florian Grill, son Président. CoSpirit MediaTrack a reçu en 2016 le prix de l’agence média challenger de l’année, mais aussi le prix de la stratégie et celui des régies au prix Agence média 2017 by Offremedia, récompensant son développement et ses choix stratégiques.

Vers l’entreprise étendue : le co-développement au cœur du management de demain

Pour Jean-Claude Grosjean, consultant, « l’agilité est la capacité d’une organisation à ravir ses clients et ses employés, tout en s’adaptant – à temps – aux changements de son environnement ». Pour atteindre cet objectif, il est indispensable d’impliquer toutes les parties prenantes… Clients et collaborateurs, dans une logique de co-développement et de co-innovation bénéfique à tous. Sigma l’a bien compris avec son Comité d’Innovation, tout comme CoSpirit MediaTrack, chez qui le co-développement de solutions relève de la philosophie du métier, et non d’une simple posture managériale. C’est ce qu’explique Marc Lewitanski, son directeur général, qui rappelle par exemple « la volonté [du groupe] de piloter les projets en co-développement avec [les] clients, c’est-à-dire d’être capable avec eux de repérer les signaux faibles, et de développer de nouveaux outils adaptés à leurs besoins ».

La qualité du service, comme la réactivité, sont alors maximisées. Lorsque l’entreprise IMA Technologie a voulu se réorganiser en 2012, c’est vers ses employés qu’elle s’est tournée, leur demandant ce qui pourrait améliorer leur quotidien, et rendre l’entreprise plus performante. Suite à leurs propositions, l’entreprise a réduit les contrôles dans les prises de décision, et donné à davantage d’équipes la possibilité d’entretenir une relation directe avec les clients. Avec des résultats positifs tant sur la performance de l’entreprise, que sur le climat social.

L’entreprise agile repose donc sur un management qui fait la place belle à la collaboration, à la confiance, à la co-construction, et à l’innovation. Etablissant un parallèle avec le monde du rugby dans lequel il est actif en tant que dirigeant bénévole de la Fédération Française de Rugby (FFR) ou du Comité Ile de France de Rugby dont il est Président délégué, Florian Grill fait ainsi l’éloge d’« une logique collective, une logique de transparence dans les relations, une logique de partage, une logique d’effort commun qui façonnent le management ». Des principes essentiels pour bâtir une entreprise agile, et surtout durable.

Retour haut de page