Les paiements sans espèces vont atteindre un niveau record

Les paiements sans espèces vont atteindre un niveau record

9 juin 2021

  • D’ici 2025, le volume mondial des transactions sans espèces devrait augmenter de plus de 80 % pour atteindre 1900 milliards.
  • Les transactions par habitant vont tripler d’ici 2030
  • Croissances les plus importantes dans la région Asie-Pacifique (+109 %), en Afrique (+78 %) et en Europe (+64 %) d’ici 2025
  • Une croissance portée par les monnaies et portefeuilles numériques

Virements internationaux en temps réel, super apps sous forme de plateformes de services avec leurs propres fonctions de paiement et portefeuilles électroniques pourraient bientôt devenir réalité en Europe. En effet, selon la nouvelle étude « Navigating the payments matrix : Charting a course amid evolution and revolution » de PwC et son cabinet de conseil en stratégie mondiale Strategy&, 1900 milliards de transactions sans espèces seront effectuées dans le monde en 2025 (2020 : 1000 milliards), soit une progression de plus de 80 %. D’ici 2030, le nombre de paiements numériques par personne devrait quasiment tripler. 

« La pandémie de COVID-19 a accéléré de trois à cinq ans le passage des paiements en espèces aux paiements numériques », a déclaré Andreas Pratz, associé chez Strategy& et co-auteur de l’étude. « L’ensemble de l’infrastructure du trafic des paiements évolue en profondeur. L’émergence de nouveaux canaux de paiement et de modèles d’affaires innovants laisse également entrevoir le scénario d’une société sans espèces. » 

Les super apps montrent la voie

Ce sont les marchés de la région Asie-Pacifique qui devraient afficher la plus forte croissance : le nombre de transactions sans espèces pourrait y progresser de 109 % d’ici 2025 et à nouveau de 76 % entre 2025 et 2030. En Afrique, l’étude table sur une augmentation de 78 % d’ici 2025 et de 64 % d’ici 2030. En Europe, les transactions numériques devraient progresser respectivement de 64 % (2025) et 39 % (2030). Ces progressions devraient être moins importantes aux États-Unis et au Canada.

Alors que de multiples modèles d’affaires et innovations, tels que les « super apps » multifonctionnelles des grands groupes du commerce en ligne ou les codes QR pour faire ses courses au supermarché existent déjà en Asie, un rythme d’innovation beaucoup plus lent prévaut enen Europe ainsi qu’en Amérique du Nord et Amérique du Sud. Si les cartes et les paiements mobiles sont de plus en plus acceptés en Europe, les transactions en espèces restent majoritaires dans certaines des principales économies européennes.

Tendances macroéconomiques : monnaies et portefeuilles numériques

La transformation profonde du trafic des paiements international n’affecte pas seulement les moyens de paiement traditionnels pour les biens et les services, tels que les espèces ou les factures analogiques : c’est toute l’infrastructure, des systèmes de trafic des paiements dans le monde jusqu’aux modèles d’affaires des acteurs du marché, qui est sur le point de faire un bond en avant. 

Selon l’étude, le trafic des paiements sera influencé par six macro-tendances au cours des cinq prochaines années. Citons notamment les monnaies électroniques, les porte-monnaie numériques et les paiements transfrontaliers. Par ailleurs, l’étude constate que la Suisse, notamment, dispose déjà d’infrastructures de paiement rapides bien établies.

« Tous les acteurs du trafic des paiements international devraient investir aujourd’hui dans des solutions de paiement compétitives », ajoute Andreas Pratz. « Le passage accéléré aux paiements numériques offre de nouvelles opportunités de générer des recettes pour l’ensemble du secteur, en particulier les banques. »

Retrouvez l’ensemble de nos articles Business ici

Recommandé pour vous

A la Une
Quel avenir sans Gulf Stream ?
Deux études parues cette année dans la renommée revue scientifique Nature ont ra…
A la Une
Redistribution des richesses : et si l’exemple venait de la Chine
Aussi incroyable que cela puisse paraitre, la chine semble en passe de devenir u…
A la Une
Neutralité carbone : l’objectif de la Chine d’ici 2030 et 2060
Photos © Reyl Par Daryl Liew, CIO chez Reyl Singapore  Le président Xi Jinping a…
A la Une
Toxicité des dirigeants: un fléau en pleine expansion
La vie au travail est de plus en plus confrontée à la présence de leaderships to…
A la Une
Travailler quatre jours par semaine, payé cinq : pourquoi doit-on l’envisager ?
C’est une entreprise de Nouvelle-Zélande qui a lancé un pavé dans la mare …
A la Une
Et si on osait enfin se faire plaisir professionnellement
Il y a encore 50 ans, dès la fin de nos études on signait un contrat d’embauche …