La thèse d’investissement des cryptomonnaies

La thèse d’investissement des cryptomonnaies

10 juin 2021

Photo © WistomTree

Par Florian Ginez, Directeur associé en recherche quantitative (« Associate Director, Quantitative Research ») pour WisdomTree

En mai, la correction généralisée des cryptomonnaies a conduit les investisseurs à se poser de nombreuses questions. La perception des actifs numériques au sein du secteur de la gestion de patrimoine et d’investissement et des autorités de tutelle évolue, mais des craintes persistent, notamment concernant la volatilité de cette nouvelle classe d’actifs. Or la correction du mois de mai a-t-elle été un signe avant-coureur ou un passage à vide ?

Toute évolution d’une nouvelle classe d’actifs susceptible d’affecter ses perspectives d’adoption peut avoir un impact significatif sur ses cours. Ces derniers évènements nous rappellent que n’importe quel investissement doit être réalisé sur une base corrigée du risque.

S’il est vrai que chaque classe d’actifs subit des corrections à un moment ou à un autre, la récente correction des cryptomonnaies a ajouté de l’eau au moulin des investisseurs sceptiques quant au potentiel des actifs numériques. Malgré ces critiques, il existe encore des raisons de s’y intéresser. La première est la diversification des portefeuilles et l’amélioration potentielle du profil corrigé du risque. Cette classe d’actifs présente une corrélation proche de zéro avec la plupart des autres classe d’actifs, des actifs traditionnels tels que les actions et obligations aux actifs alternatifs dont les infrastructures, les matières premières ou les stratégies de hedge funds. Dans cette perspective, les investisseurs doivent savoir si les actifs numériques ont logiquement une place au sein de leurs portefeuilles.

Le deuxième avantage possible est leur potentiel haussier. En tant qu’avancée technologique récente, la blockchain semble fournir en général certaines opportunités de croissance par le biais d’investissements dans les monnaies numériques, les tokens, les sociétés cotées spécialisées dans la blockchain ou le capital-risque. Dans un environnement caractérisé par de faibles rendements, les investisseurs cherchent à générer des performances. Or cette classe d’actifs représente une nouvelle opportunité.

En effet, les actifs numériques permettent de participer à la prochaine révolution Internet. Nous sommes les témoins d’une croissance exponentielle de nombreux services dont la version décentralisée basée sur la blockchain trouve son origine dans l’écosystème de la finance décentralisée. Les financements sont robustes : ce segment attire beaucoup de capitaux même de la part des acteurs dominants de la finance traditionnelle, contribuant ainsi au fort développement de cet écosystème au cours des dernières années, un écosystème qui devrait d’ailleurs poursuivre son accélération.

La croissance de l’adoption par les investisseurs institutionnels s’est également fortement accélérée depuis le milieu de l’année 2020. Des investisseurs plus sophistiqués prennent une exposition à la classe d’actifs, augmentant ainsi la demande d’actifs numériques ce qui plaide en faveur de la thèse acheteuse. Le développement de nouveaux produits, à l’image des produits cotés en bourse (« exchange traded products » ou ETP) offre aux investisseurs des méthodes plus faciles pour obtenir une exposition à ces actifs. Les ETP européens et canadiens ont rencontré du succès et donnent une indication sur la demande dont pourraient faire l’objet les fonds indiciels cotés américains une fois qu’ils seront approuvés.

Un écosystème bien financé développe actuellement une solide infrastructure de niveau institutionnel pour les actifs numériques. La présence de cette infrastructure entraîne une plus grande acceptation de la part des autorités de tutelle et du secteur des investissements traditionnels, deux acteurs qui œuvrent en faveur de l’intégration des actifs numériques. Dans ce contexte, il se peut que cette croissance et cette adoption se poursuivent à l’avenir.

Ce document fait partie d’une série de Points de vue de BlackRock sur la politique publique ; il ne doit pas être considéré comme une prévision, une analyse financière ou une recommandation, non plus que comme une offre ou une sollicitation pour acheter ou vendre de quelconques titres ou pour adopter une quelconque stratégie d’investissement. The opinions expressed are as of the date of production and may change as subsequent conditions vary. The information and opinions contained in this material are derived from proprietary and non-proprietary sources. As such, no warranty of accuracy or reliability is given and no responsibility arising in any other way for errors and omissions (including responsibility to any person by reason of negligence) is accepted by WisdomTree, nor any affiliate, nor any of their officers, employees or agents. Reliance upon information in this material is at the sole discretion of the reader. Past performance is not a reliable indicator of future performance.

Retrouvez l’ensemble de nos articles Business ici

Recommandé pour vous

A la Une
Quel avenir sans Gulf Stream ?
Deux études parues cette année dans la renommée revue scientifique Nature ont ra…
A la Une
Redistribution des richesses : et si l’exemple venait de la Chine
Aussi incroyable que cela puisse paraitre, la chine semble en passe de devenir u…
A la Une
Neutralité carbone : l’objectif de la Chine d’ici 2030 et 2060
Photos © Reyl Par Daryl Liew, CIO chez Reyl Singapore  Le président Xi Jinping a…
A la Une
Toxicité des dirigeants: un fléau en pleine expansion
La vie au travail est de plus en plus confrontée à la présence de leaderships to…
A la Une
Travailler quatre jours par semaine, payé cinq : pourquoi doit-on l’envisager ?
C’est une entreprise de Nouvelle-Zélande qui a lancé un pavé dans la mare …
A la Une
Et si on osait enfin se faire plaisir professionnellement
Il y a encore 50 ans, dès la fin de nos études on signait un contrat d’embauche …