La rétention des talents, le vrai challenge des entreprises

La rétention des talents, le vrai challenge des entreprises

23 février 2020

Recruter peut prendre du temps mais au final tous les postes (ou presque) sont pourvus. C’est le succès quantitatif: 1 poste ouvert, 1 candidat(e) recruté(e). Le succès qualitatif du recrutement est beaucoup plus difficile à atteindre, mais ô combien plus satisfaisant – y compris financièrement. En effet, un recrutement réussi qualitativement fournira une base solide pour augmenter la rétention du talent.

Une « success story » doit prendre en compte non seulement les besoins de l’employeur (adéquation à la description de poste et au budget), mais aussi les besoins du candidat, qui sont trop souvent insuffisamment pris en compte, et se résument le plus souvent à la trilogie ‘contenu, responsabilités et salaire’.

LES RELATIONS INTERPERSONNELLES SONT DETERMINANTES POUR LA RETENTION

Le quotidien d’un collaborateur est formaté par ses interactions avec des personnes qui ne fonctionnent pas toutes de la même façon : le reste de l’équipe, les supérieurs et les subordonné(e)s. Il y a là pour le futur collaborateur une grande inconnue.

Partir du principe que cela ne sert à rien de s’attacher à comprendre et/ou optimiser ces interactions du fait du changement possible de personnel, c’est s’assurer que ce changement aura bien lieu, et en mode accéléré: des études ont montré que, dans environ 4 cas sur 5, un employé ne quitte pas un poste, mais plutôt un manager ou une équipe.

Il est donc essentiel, dans un premier temps, de faire un bilan des personnalités en présence, en toute transparence. Puis il sera possible de choisir ses futures recrues en fonction certes de leurs compétences mais aussi en fonction de leur profil par rapport à celui des autres membres de l’équipe.

LE LEADERSHIP EST UN FACTEUR-CLEF DE LA RETENTION DES TALENTS

Alors qu’un mauvais leadership est souvent une cause primaire de départ d’un employé, un bon leadership donnera au même employé l’envie de rester et de s’engager dans son poste.

Pour mettre en place un bon leadership, il faut commencer par promouvoir les bonnes personnes aux postes managériaux. Trop souvent, un collaborateur se voit propulsé à la tête d’une équipe sur la base de ses performances métiers passées. Or, les compétences requises pour gérer une équipe ne sont pas du tout les mêmes que celles requises pour exceller dans son domaine initial. AssessFirst, leader du marché des tests prédictifs, propose une analyse claire et actionnable des potentiels à considérer.

Par ailleurs, seuls quelques managers auront un leadership inné, qui fera que leurs équipes auront envie de les suivre. Pour les autres, c’est un outil de management qui devra s’apprendre. Le « leadership bienveillant », développé par Raphaël H. Cohen, recommande une approche humaine du management, avec des principes très clairs reposant sur des valeurs universelles, et des outils très concrets pour la mise en place dans toute organisation.

LA FLEXIBILITE DU TRAVAIL VA DEVENIR INCONTOURNABLE POUR LA RETENTION DES TALENTS

Avec l’entrée en force sur le marché du travail des jeunes des générations Y et suivantes, la règle des postes à temps plein va disparaître. Ces nouveaux talents exigent un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle, et sont intransigeants sur le respect de leurs valeurs, se déclarant prêts à démissionner en cas de désaccord.

Ce que les femmes réclament aujourd’hui, ce dont les seniors auraient besoin aujourd’hui, va devenir réalité d’ici 5 ans via le poids de cette génération Y. Les entreprises qui cherchent à se différentier durablement de la concurrence en termes de recrutement des talents et donc en terme de croissance durable, vont devoir proposer des aménagements de travail en temps partiel, en jobsharing, en topsharing, en travail à distance, en mode projet, etc. La plateforme IT Tandemploy permet de gérer aisément ces nouveaux modes de travail, à tous les niveaux de l’entreprise.

Un colloque international sur le job et top sharing se tiendra prochainement à Bâle: renseignements et inscriptions sur le site internet www.topjobsharing2017.com. Un rendez-vous à ne pas manquer pour toutes les entreprises qui veulent mieux comprendre la flexibilité et ses atouts.

Recommandé pour vous

A la Une
Pourquoi un leader devrait-il établir un lien plus profond avec ses équipes ?
Faire preuve d’émotion sur un lieu de travail peut être un défi pour de no…
A la Une
Commodity Monthly Monitor
Commodities had their best quarterly performance in a decade – 16 Jun 2021 ̵…
A la Une
Le paiement par reconnaissance faciale va-t-elle trop loin ?
Pendant longtemps, pour s’acquitter de la contrepartie de leurs achats, la…
A la Une
Comment lutter contre la paresse sociale du management collaboratif ?
La tendance depuis quelques années en matière de management est à l’horizontalit…
A la Une
Retourner au bureau, mais avec plus de flexibilité
La crise sanitaire du coronavirus a bouleversé nos habitudes. Que cela concerne …