La communication est-elle devenue une illusion ?

Alors que l’individualisme est à son QG depuis l’apparition des réseaux sociaux et leur prédominance dans notre vie quotidienne, la communication doit connaître des changements afin de s’adapter à cette situation nouvelle. La planète est en changement constant, et l’Humain également. De nos jours, le numérique détient une place intégrante de nos vies. Le rapport spectateur-public est modifié, et notre façon de vivre également. La perception du monde a changé. De même pour les sensations, ressenti et regard à l’égard des biens et produits que nous consommons / détenons. L’utilisation du numérique est en progression rapide, avec des pratiques changeant rapidement. Les grandes enseignes se doivent donc de s’emparer de cette évolution inédite afin de s’exprimer et attirer les consommateurs. Mais la communication est-elle devenue une illusion au 21ème siècle ?

Technologie et illusion

Les images prédominent l’expérience réelle, à l’image des concerts de musique durant lesquelles les spectateurs tiennent entre leurs mains leur appareil numérique au lieu d’y assister avec leurs propres yeux. C’est l’ère de l’émotion qui s’impose, et ce, sans aucun complexe. Grâce à la technologie, nous pouvons embellir notre quotidien, créant une sorte de concurrence fictive et un sentiment constant de « manque ». L’Humain cherche à transformer la perception de la réalité afin de paraître sous son meilleur jour.

Comme le stipulait le philosophe Michel Serres, nous pouvons gérer et manipuler notre quotidien « avec nos deux pouces ». Un rapport à l’illusion devenant addictif. Le cerveau requiert un certain instant de pause afin d’analyser l’information à froid. Chacun a sa réalité et ses illusions. L’illusion, terme d’origine latine illudere, est une croyance / opinion trompant notre esprit grâce à son aspect séduisant, allié à l’espoir de réaliser un désir. Le philosophe Allemand Nietzsche confirmait cela en disant cela :

« La vie a besoin d’illusion pour se protéger et grandir d’une certaine manière, il faut laisser une place à l’illusion ».

Impact sur notre quotidien

Notre vie professionnelle et privée est mêlée à la technologie et des échanges sur les réseaux sociaux. L’exposition des humains est ainsi devenue une nécessité. Les relations, et donc notre identité, se construisent donc à travers les réseaux sociaux. Nous donnons de l’importance aux commentaires, aux tweets, aux likes, ou encore aux interactions que nous entretenons avec les communataires que nous suivons.

Le plus dur devient donc le fait de prendre conscience des divers risques de cet ère, avec la gestion de la prise de décision dans le but de ne pas être dépassé par les événements : propager des informations non-maîtrisée, conséquences émotionnelles… L’esprit devient facilement égaré par l’excitation, l’émotion ou encore les émotions générées par la technologie. Il faut donc se baser sur trois sources pour prendre une information pour vraie pour ne pas s’égarer.

Les marques doivent donc changer de stratégie, en apportant plus d’authenticité, mais également apporter des discours faisant face à un constat : Abuser des filtres, des personnalités présenter les failles et gagnant en popularité, l’utilisation des réseaux sociaux / médias en général. Le consommateur cherche des émotions authentiques pour faire face à une abondance d’information et de produits sur le net. Plusieurs besoins refont ainsi surface : ancrage dans le temps / histoire, le besoin de se reconnecter au présent, et la transparence / sincérité dans les rapports sociaux.

Retrouvez l’ensemble de nos articles Décryptage ici

Retour haut de page