Un groupe d’institutions financières totalisant 31 000 milliards de dollars d’actifs appelle plus de 1 400 entreprises à publier leurs données environnementales

29 juin 2022

Un groupe d’institutions financières totalisant 31 000 milliards de dollars d’actifs appelle plus de 1 400 entreprises à publier leurs données environnementales

Logo © CDP

Certaines des entreprises ayant le plus grand impact environnemental au monde, dont Tesla, Exxon Mobil, Saudi Aramco, Roche Holding, Glencore et Swiss Prime Site, ont été invitées à communiquer leurs données environnementales dans le cadre de la campagne d’engagement du CDP de 2022.

{  Cette campagne 2022 regroupe 263 institutions financières, soit 57% de plus qu’en 2021.

{  Le nombre d’entreprises invitées à divulguer leurs données sur l’eau et les forêts augmente de 51 % et 37 % respectivement.

{  Les entreprises sont deux fois plus susceptibles de communiquer des données environnementales lorsqu’elles sont ciblées par la campagne.    

29 juin 2022 (Berlin) : 263 institutions financières, dont Allianz Global Investors, UBP S.A., Bank J. Safra Sarasin, Lombard Odier Investment Managers, Schroders et Société Générale Private Wealth Management, s’adressent aux entreprises à fort impact environnemental pour leur demander de divulguer leurs données par le biais du CDP, l’organisation à but non lucratif qui gère le système mondial de publication des données environnementales.

Les entreprises visées, dont Glencore, Roche Holding, et Swiss Prime Site,représentent une valeur de plus de 24 000 milliards de dollars US et un taux d’émissions équivalant à plus que le total annuel de l’UE (4,8 GtCO2e).

L’engagement direct est coordonné par la la campagne de non-divulgation de 2022 du CDP, qui vise à accroître la transparence environnementale des entreprises qui n’ont jamais communiqué leurs données, ou qui ont cessé de le faire, par l’intermédiaire du CDP.

La plupart des entreprises sélectionnées ont été invitées à communiquer au moins sur leur impact sur le changement climatique. Toutefois, le nombre d’entreprises invitées à communiquer des données sur l’eau (+51 %) et les forêts (+36 %) afortement augmenté par rapport à 2021, ce qui témoigne du soutien des marchés financiers pour plus de transparence au sein des entreprises sur les thèmes liés à la nature et à la biodiversité, et non uniquement aux émissions.

Une entreprise sur quatre participant à la campagne de cette année partage déjà des données par le biais du CDP sur au moins un thème, à savoir le changement climatique, les forêts ou la sécurité de l’eau. Elles sont incluses dans cette campagne parce qu’elles ne divulguent pas encore certaines données identifiées comme importantes par rapport à leurs activités.

Cette nouvelle campagne peut s’appuyer sur une augmentation de 57% du nombre d’institutions financières la soutenant en comparaison avec 2021. Cela montre l’intérêt grandissant des acteurs financiers à fixer des objectifs et créer des alliances net-zéro, notamment la Glasgow Financial Alliance for Net Zero (GFANZ), qui exige des signataires de fixer des objectifs fondés sur la science afin d’atteindre le net-zéro au plus tard en 2050.

En vue de respecter ces engagements, les investisseurs et les institutions financières exigent des entreprises dans leurs portefeuilles qu’elles divulguent des données sur l’environnement, afin de pouvoir comprendre et gérer l’impact environnemental de leur financement.   

Stephanie Maier, responsable mondiale des investissements durables et d’impact, GAM Investments, a déclaré :

« Encourager les entreprises à divulguer des informations sur l’impact de leurs activités sur des questions clés telles que le climat, l’utilisation de l’eau et la déforestation est essentiel pour que les investisseurs tels que GAM puissent prendre des décisions éclairées afin de soutenir la réalisation des engagements mondiaux visant à décarboniser l’économie et à réduire la déforestation. GAM est heureux d’être signataire de cette initiative du CDP et de jouer son rôle en s’engageant auprès des entreprises et en encourageant une divulgation de haute qualité. »

Elodie Laugel, Chef de l’investissement responsable chez Amundi a commenté :

« Amundi soutient activement la campagne de non-divulgation du CDP depuis son lancement en 2017. Le besoin d’une divulgation transparente et comparable de la part des entreprises à travers un cadre clair sur les sujets environnementaux clés (tels que le climat, l’eau et la déforestation) est plus important que jamais. Le CDP est une référence en matière de divulgation d’informations par les entreprises depuis sa création et continue d’être d’une grande utilité pour les investisseurs. »

La campagne de non-divulgation de l’année dernière avait généré un record dans le nombre de réponses, qui avait plus que doublé par rapport à 2020. Elle a également montré que les entreprises sont deux fois plus susceptibles de divulguer leurs données par le biais du CDP lorsqu’elles sont directement interpellées par les investisseurs.

Laurent Babikian, co-directeur mondial des marchés de capitaux au CDP, a commenté : « L’engagement est essentiel pour encourager la divulgation, qui constitue le premier pas vers l’action environnementale. Le changement climatique, la déforestation et la sécurité de l’eau présentent des risques importants pour tout investissement, et les entreprises qui ne divulguent pas leur impact risquent d’être aliénées par leurs concurrents dans leur accès aux capitaux.

Nous sommes encouragés par la croissance continue et le succès de cette campagne annuelle, ainsi que par les niveaux records de participation cette année. Avec à l’horizon une série d’exigences en matière de divulgation de données sur l’environnement dans des régions comme les États-Unis, le Royaume-Uni, le Japon, l’UE, la Nouvelle-Zélande et l’Inde, la non-divulgation ne sera plus une option pour beaucoup de ces entreprises. » 

Natacha Guerdat, Managing Director Partner – responsable de la recherche chez Asteria IM a commenté:

« Asteria IM est un investisseur d’impact dédié qui poursuit un objectif net zéro d’ici 2030. Afin de réaliser cet objectif, nos gestionnaires sont amenés à prendre les décisions d’investissement appropriées et à mobiliser des capitaux pour permettre la transition vers une économie à faible émission de carbone. Par conséquent, nos processus d’investissement intègrent des données crédibles et cohérentes qui fournissent une représentation précise de la performance carbone et environnementale d’une entreprise. Pour pouvoir s’éloigner des simples hypothèses, nous devons encourager davantage d’entreprises à accroître leur niveau de transparence et à utiliser des paramètres de divulgation solides. Nous sommes convaincus que la campagne contribue à renforcer les normes de reporting des entreprises et à fournir de meilleures informations sur leurs risques climatiques et environnementaux. » 

Les institutions financières s’engageront auprès des entreprises pendant l’été, alors que le cycle de divulgation du CDP est en cours. Les entreprises seront invitées à soumettre leurs réponses aux investisseurs via le de divulgation en ligne du CDP.

Retrouvez l’ensemble de nos articles Business

Recommandé pour vous

A la Une
Comment améliorer sa concentration au travail ?
Une bonne concentration est essentielle en vue de réaliser toute tâche avec succ…
A la Une
DWS Market Outlook 2023 : Le rendement des actifs à risque doit être supérieur...
« Se demander dans quelle mesure et à quelle vitesse l’inflation peut…
A la Une
Rompre avec les mauvaises habitudes
Nous avons tous des habitudes. Bien que la plupart d’entre elles soient sans con…
A la Une
Oser travailler son employabilité 
Travailler votre employabilité, ou votre marque personnelle, consiste à montrer …
A la Une
Management : comment apprendre à bien communiquer ?
La bonne communication est une qualité essentielle au manager en vue d’assurer a…
A la Une
Obligations européennes à haut rendement: c’est juste avant l’aube qu’il fait le plus sombre
Photo Kyle Kloc © Fish Asset Management Par Kyle Kloc, gérant de portefeuille se…