Entre leadership et improvisation il n’y a qu’un pas

Entre leadership et improvisation il n’y a qu’un pas

8 août 2021

L’une des compétences que nous devons tous développer quand nous voulons être et nous comporter comme un leader est de développer les compétences d’un acteur d’improvisation. 

L’aspect fondamental de tout acteur d’improvisation est la capacité d’être pleinement présent dans le moment et de répondre à ses stimuli. En tant que dirigeants, nous devons également être en mesure de le faire.

Donc, si nos stimulis nous obligent à être un coach, nous devons être capables de canaliser notre coach intérieur. Si nos stimulis exigent que nous soyons un manager et donnions des instructions claires à un membre de notre équipe, nous devons être en mesure de canaliser notre manager intérieur à ce moment-là. Si nos stimulis nécessitent que nous soyons un auditeur actif, nous devons être capables de canaliser notre capacité à nous asseoir et à écouter. 

Si nous devons être des agents de changement, nous devons être capables de canaliser notre agent de changement intérieur. Et nous devons être capables de le faire en un instant. Ainsi, être un leader n’est pas simple. Si nous sommes d’accord avec cette analogie, nous devons également examiner ce que font ces acteurs d’improvisation pour être au sommet de leur art. Voici certaines choses que tout bon acteur d’improvisation fait pour rester au top de son jeu et s’améliorer continuellement.

Pratique

Les leaders pratiquent beaucoup lorsque les enjeux sont faibles ou négligeables. Nous devons découvrir des espaces où les enjeux de commettre une erreur sont faibles et mettre en pratique notre capacité à canaliser notre manager intérieur, notre auditeur, notre agent de changement ou visionnaire ou tout ce dont nous pourrions avoir besoin, à la demande.

Faire avec le présent 

La règle fondamentale de tout acte d’improvisation est que l’acteur accepte la réalité qui lui a été donnée. L’acteur ne peut revenir sur ce qui a déjà été dit ou donné. Donc, la seule façon est d’aller vers l’avant.

Pas d’erreurs possibles 

En improvisation, il n’y a pas d’erreurs. L’état d’esprit “Faire avec le présent” signifie que vous ne pouvez pas contredire tout ce qui se passe autour de vous. Et une fois que nous acceptons ce qui s’est déjà produit, nous pouvons maintenant nous concentrer sur la façon de répondre à cette réalité. La majeure partie de votre temps, de votre concentration et de votre attention doit être consacrée à la réponse à la situation plutôt qu’à la recherche de défauts.

Il y a un temps pour explorer ce qui s’est mal passé. C’est à ce moment-là que vous êtes seul avec vous-même ou avec votre équipe qui ne performe pas et que vous êtes spécifiquement rassemblé pour comprendre ce qui s’est passé. Même dans ce cas, en tant que leader, vous devez pouvoir changer de rôle à la demande, de critique à pom-pom girl ou n’importe quoi d’autre selon ce que votre équipe a besoin de vous.

Toute votre attention sur votre partenaire 

Dans un numéro d’improvisation, si vous n’êtes pas pleinement présent et ne répondez pas à votre ou vos partenaires, vous pouvez facilement vous faire prendre. C’est donc le cas lorsque vous dirigez une équipe ou une entreprise. Les gens peuvent facilement sentir quand vous n’êtes pas présent. Être un leader, c’est être responsable (et redevable) envers les personnes que vous dirigez. Il est donc très important d’être pleinement présent dans l’instant. Une façon de le faire est de gérer votre respiration pour vous ancrer dans le présent.

Ne laisser personne de côté 

C’est parce que l’improvisation est un jeu d’équipe. Diriger une équipe aussi. Une équipe a autant de succès que tous les membres individuels de l’équipe. Il est de notre responsabilité de nous assurer que tous les membres de notre équipe ont notre plein soutien pour qu’ils réussissent dans leur rôle.

En conclusion, diriger demande beaucoup de travail et est un véritable sport. Vous ne pouvez pas et ne devez pas vous reposer dans un rôle de leadership. Cela montre également que vous n’avez pas besoin d’un titre pour diriger. Tant que nous exhibons ces traits de comportement et travaillons vers un objectif commun avec un groupe de personnes, nous sommes des leaders.

Retrouvez l’ensemble de nos articles Leadership ici

Recommandé pour vous

A la Une
Quel avenir sans Gulf Stream ?
Deux études parues cette année dans la renommée revue scientifique Nature ont ra…
A la Une
Redistribution des richesses : et si l’exemple venait de la Chine
Aussi incroyable que cela puisse paraitre, la chine semble en passe de devenir u…
A la Une
Neutralité carbone : l’objectif de la Chine d’ici 2030 et 2060
Photos © Reyl Par Daryl Liew, CIO chez Reyl Singapore  Le président Xi Jinping a…
A la Une
Toxicité des dirigeants: un fléau en pleine expansion
La vie au travail est de plus en plus confrontée à la présence de leaderships to…
A la Une
Travailler quatre jours par semaine, payé cinq : pourquoi doit-on l’envisager ?
C’est une entreprise de Nouvelle-Zélande qui a lancé un pavé dans la mare …
A la Une
Et si on osait enfin se faire plaisir professionnellement
Il y a encore 50 ans, dès la fin de nos études on signait un contrat d’embauche …