La décarbonisation des transports, réalisable ? Dans quel délai ?

4 septembre 2022

La décarbonisation des transports, réalisable ? Dans quel délai ?

Par Luca Manera, Investment Manager, Asteria IM

Transport net zéro, y sommes-nous déjà arrivés ?

Selon l’AIE, le chemin à parcourir pour décarboniser le secteur des transports sera long et l’un des plus difficiles pour atteindre la neutralité d’ici à 2050. Cela est dû à l’hétérogénéité des modes de transport, qui vont des voitures aux avions en passant par les navires. Actuellement, les émissions mondiales de carbone dues aux transports sont estimées à 7 giga tonnes, soit 21 % des émissions totales en 2020, ce qui en fait l’un des secteurs les plus émetteurs de carbone au monde. Des voies et des étapes de décarbonisation spécifiques sont nécessaires pour évaluer et suivre pleinement les progrès vers des émissions nettes nulles. Cela est d’autant plus vrai pour ce secteur qu’il n’existe actuellement aucune technologie alternative universelle.

Malgré les défis propres à ce secteur, de nombreux progrès ont été accomplis ces dernières années pour orienter le transport vers une plus faible intensité de carbone. Ces tendances positives se sont accélérées récemment sous l’effet conjugué des progrès technologiques (autonomie, taille et coût des batteries) et de la réglementation.

Feu vert pour les véhicules à faible émission de carbone !

La combinaison de l’amélioration des performances technologiques et des réglementations a stimulé la croissance et l’adoption des véhicules à faible émission de carbone. Cela est particulièrement vrai pour les véhicules légers, tels que les voitures et les camionnettes. Les chiffres les plus récents indiquent une augmentation continue des ventes, avec des prévisions de ventes en Chine qui devraient atteindre 6 millions en 2022, contre 3 millions il y a un an. Cette force est partagée à travers le monde, avec des ventes estimées à 3,2 millions en Europe et à 1,2 million aux États-Unis1. Les véhicules à batterie ont augmenté de 30 % en Europe au cours des six premiers mois de 20222.

Les consommateurs gagnent la course avec une offre estimée à 551 modèles différents à choisir parmi les véhicules à batterie, à pile à combustible et hybrides, à comparer avec seulement 252 modèles disponibles en 20193. Comme les consommateurs adoptent les VE, cela crée un vent arrière de la demande qui soutient les efforts des fabricants pour se positionner sur ce marché en croissance. Volkswagen a annoncé le lancement de sa nouvelle usine issue de son activité de batteries, estimant les ventes totales potentielles à 20 milliards d’ici 2030, fournissant suffisamment d’énergie pour 500 000 véhicules électriques4. De même, Ford a récemment publié son plan concernant les batteries et les VE pour les années à venir, qui prévoit un taux de croissance composé des ventes de VE estimé à 90 % jusqu’en 2026 et une augmentation de la capacité à plus de 2 millions d’unités d’ici 20265.

La réglementation est également utile. La récente loi américaine sur la réduction de l’inflation souligne le soutien des incitations publiques à l’adoption de véhicules à faibles émissions, telles que l’extension du crédit d’impôt sur le revenu de 7 500 dollars pour l’achat de véhicules électriques neufs, et l’ajout d’un nouveau crédit de 4 000 dollars pour les véhicules d’occasion. En Europe, les ministres ont conclu un accord visant à interdire la vente de véhicules à moteur à combustion interne à partir de 2035 et à recommander des points de recharge tous les 60 km ; cet accord devrait être ratifié prochainement par le Parlement.

Des données récentes en Europe soulignent l’élan vers une voie nette zéro pour les voitures, avec 40% des nouvelles voitures vendues qui sont électriques6. Toutefois, le chemin à parcourir pour décarboniser le secteur des transports est long, en particulier pour les transports lourds et longue distance.

Qu’en est-il des camions, des avions et des navires ?

Alors que la dynamique se poursuit pour les voitures, il est de plus en plus urgent de s’attaquer aux émissions pour le transport de marchandises sur de longues distances. En fait, toujours selon l’AIE, il faudra beaucoup plus de temps pour décarboniser les camions, les avions et les navires. Par exemple, alors que la part de marché des véhicules électriques est estimée à plus de 75 % en 2030, celle des poids lourds sera inférieure à 30 % dans un scénario « net zéro ». Cela est dû aux défis importants auxquels la technologie des batteries est confrontée pour le transport lourd, tels que des blocs de batteries plus grands et plus lourds et la densité de puissance. Selon IHS Markit, seuls 346 camions électriques ont été vendus en Europe en 2021, chiffre éclipsé par celui récemment publié par Volvo Truck, qui a commandé plus de 1 100 exemplaires de sa flotte électrique dans le monde7, ce qui constitue un début prometteur de décarbonisation des camions longue distance. En revanche, les avions et les navires sont moins susceptibles de bénéficier de l’électrification et auront besoin de plusieurs formes de technologies, de matériaux et de carburants pour réduire leur empreinte carbone.

Les investisseurs obligataires financent la croissance des VE

Les importants investissements nécessaires pour financer la décarbonisation du secteur des transports exigent de financer des transitions commerciales stratégiques à long terme. Les investisseurs obligataires ont constaté que les constructeurs automobiles émettent de plus en plus d’obligations vertes pour financer le développement de nouvelles lignes de conception de véhicules électriques, d’usines de batteries et de l’ensemble des dépenses d’investissement nécessaires à la croissance des véhicules électriques. Les exemples les plus récents sont l’émission inaugurale de 2,75 milliards de dollars d’obligations vertes par Honda en mars et le retour de Volkswagen sur le marché des obligations vertes avec une émission totale de 1,5 milliard d’euros en juin.

Tout le monde peut contribuer

Enfin, nos choix et nos comportements contribuent également à réduire les émissions de carbone, ce qui est particulièrement vrai lorsque nous réfléchissons à la manière dont nous nous déplaçons. Il peut s’agir de petits changements de comportement, comme la diminution de l’utilisation de la climatisation dans la voiture pour réduire la consommation de carburant, la priorité donnée aux transports publics dans les zones urbaines ou le choix d’un trajet en train pour un court week-end. Si le chemin à parcourir pour décarboniser le secteur des transports est encore long, les premiers pas sont assurément dans la bonne direction.

Sources:

1 China Electric Car Sales Are Forecast to Hit a Record 6 Million This Year – Bloomberg

2 Electrified cars market share grows in Europe as total sales fall | Reuters

3 EV Models | Electric Vehicles | BloombergNEF (bnef.com)

4 Ground breaking in Salzgitter: Volkswagen enters global battery business with “PowerCo” (volkswagenag.com)

5 Ford-EV-Plan-Update.pdf (q4cdn.com)

6Fuel types of new cars: battery electric 9.9%, hybrid 22.6% and petrol 38.5% market share in Q2 2022 – ACEA – European Automobile Manufacturers’ Association

7 Sales start for Volvo’s heavy-duty electric trucks (volvotrucks.com)

Retrouvez l’ensemble de nos articles Business

Recommandé pour vous

A la Une
BlackBerry : la descente aux enfers semble terminée
BlackBerry est au sommet de sa gloire dans les années 2000.  La marque lége…
A la Une
Le métavers : le prochain grand saut technologique
Un monde parallèle dans lequel vous pouvez entrer grâce à un casque de réalité v…
A la Une
Actualité sur les semi-conducteurs : nouvel épisode
Par Chris Gannatti, Global Head of Research, WisdomTree Nous avons récemment écr…
A la Une
L’avenir du conseil financier — l’homme et la machine: l’opinion de la clientèle sur...
Par Christophe Collet, Senior Sales Executive, Vanguard L’augmentation des offre…
A la Une
Portrait du Chef Bertrand Jeanson
Photos Bertrand Jeanson © Château Brachet Bertrand Jeanson a une passion pour la…
A la Une
L’avenir du conseil financier — l’homme et la machine: l’opinion de la clientèle sur...
Par Christophe Collet, Senior Sales Executive, Vanguard L’augmentation des offre…