La confiance : la clé d’un bon leadership

La confiance : la clé d’un bon leadership

13 décembre 2021

Alors que de plus en plus d’entreprises voient la confiance comme un « actif » à part entière, seulement la moitié des salariés disent avoir confiance en la capacité stratégique et opérationnelle de leur manager. Revenons sur certains concepts avant de voir ce qu’est le management de confiance. Et ce qu’il se passe lorsque celle-ci disparaît.

Des concepts à éclaircir

Manager et leader ne sont pas synonymes.

Management ou promotion

Le manager est nommé à cette position et donc reçoit une promotion. De par ses expériences, il saura gérer son service et son équipe. Ses compétences, acquises par l’expérience, sont des hard skills dans son domaine particulier. Il les maîtrise très certainement puisqu’il a obtenu cette promotion. Mais il ne possède peut-être pas les soft skills nécessaires à la gestion humaine de son service et peut s’avérer un mauvais manger.

Leadership ou décision

Personnalité qui inspire, aide les autres, donne des conseils ou prend des initiatives, c’est celui qui sait prendre une décision. C’est-à-dire que tout un chacun peut rassembler des qualités de leadership. Il s’agit-là d’une volonté personnelle. Alors que le manager pourra réaliser des objectifs avec son équipe, le leader pourra, lui, provoquer l’inspiration de son équipe à le suivre sur le long terme.

Mais qu’est-ce que la confiance ?

Il serait difficile ici d’en faire le tour en quelques mots alors que depuis l’Antiquité, philosophes, intellectuels et autres sociologues se penchent sur la question. On peut tout de même brièvement dire que la confiance est la base de toute relation humaine. Ou autrement dit, mes intérêts sont partiellement liés aux intérêts d’un autre, qui considérera alors une partie de mes intérêts comme les siens.

Ainsi la confiance fonctionne dans les deux sens. Et au sein d’une entreprise, le manager devra faire confiance à son équipe. Et l’équipe devra avoir confiance en son manger. Il n’y a rien de volontaire ici. Chaque partie doit apporter une attitude positive et du sens à la relation pour établir cette confiance.

Les concepts mis en pratique

Le management de confiance

Pour développer la confiance de son équipe, un manager devrait adopter ces quatre attitudes :

  • Être fidèle à lui-même, parce qu’en tant qu’humain, il a aussi ses limites, ses points forts ne sait pas tout et le dit, mais cherche une réponse, parfois même auprès d’un membre de son équipe. Il saura aussi exprimer ses émotions.
  • Partager l’information, car tout un chacun sait que l’information, c’est le pouvoir.
  • Prendre des décisions ensemble pour que l’équipe s’approprie la décision et le projet qui va avec. Mais aussi décider ensemble des performances à atteindre, meilleur moyen prouvé d’y parvenir.
  • Reconnaître la valeur de chacun en gratifiant ses collaborateurs (proposition pour une promotion, permettre des arrivées ou départs occasionnels différés pour raison familiale…).

Sens des responsabilités, délégation de tâches, permettre l’initiative de chacun montreront aussi qu’un manager fait confiance à son équipe.

Le manque de confiance du manager

Sans confiance, il y a diverses répercussions négatives sur l’équipe. L’effet Pygmalion en psychologie, ou de miroir grossissant, entraîne des réactions amplifiées en chaîne. Un jugement négatif donné à un collaborateur cassera la confiance du collaborateur. Et donc, le manager se verra confirmé dans son jugement. Le collaborateur finira par manquer d’estime de soi. Il aura ainsi l’impression de ne pas être à la hauteur de la tâche, de ne pas être à la bonne place. Cela aura finalement une incidence sur sa productivité.

Si l’on se replace à l’échelle d’une équipe, c’est tout un service qui se trouve en perte de confiance en son manager et vice versa. Mais aussi ce sont tous les collaborateurs qui ont perdu leur propre estime. Une ambiance malsaine régnera. Et la productivité de tout le service est affectée.

Il est très difficile et long d’établir une relation de confiance. Il est très facile de la détruire.  Si en priorité un manager doit diriger son équipe, le faire à la force du poignet ne le mènera pas à la réalisation des objectifs qui lui ont été fixés. S’il est doublé de leadership, ou a pris le temps de développer cet aspect, il conduit son équipe vers ses objectifs, mais aussi vers leur bonheur de travailler dans un environnement positif. En toute confiance !

Retrouvez l’ensemble de nos article Leadership

Recommandé pour vous

A la Une
L’insatiable appétit des Chinois pour le luxe
Le peuple chinois possède décidément des ressources incroyables. Alors que le mo…
A la Une
Muzinich & Co.: Corporate Credit Snapshot décembre 2021
Malgré la propagation mondiale de la variante COVID-19 Omicron, c’était un…
A la Une
Interview de Didier Rivière: « L’entrepreneur doit avoir une intelligence pragmatique »
Photo © Didier Rivière Interview de Didier Rivière – Créateur et Propriétaire de…
A la Une
Revue du marché des ETF européens : Décembre – highlights
Les ETF domiciliés en Europe ont connu leur vingt-et-unième mois consécutif d&rs…
A la Une
Capital Group 2022 Outlook: Long-term perspective on markets and economies
Macro Perspectives Expect strong but slowing economic growth in 2022 High inflat…
A la Une
Quid du marché du luxe post-Covid-19 ?
Période de crise oblige, la plupart des consommateurs de tous horizons et statut…