Conclusions du Corporate Credit Snapshot octobre 2021 de Muzinich & Co

Conclusions du Corporate Credit Snapshot octobre 2021 de Muzinich & Co

10 novembre 2021

  • Les rendements mondiaux des titres à revenu fixe ont été mitigés en octobre. Aux États-Unis, les sociétés « investment grade » ont généré des rendements de coupon positifs, tandis que les obligations à haut rendement et les bons du Trésor ont reculé
  • La surperformance des sociétés américaines « investment grade » ce mois-ci est principalement due à une reprise des obligations à 30 ans (les taux à 30 ans ont baissé). Les attentes du marché concernant une éventuelle hausse des taux de la Réserve fédérale (Fed) ayant augmenté, la courbe des taux s’est aplatie, la partie courte augmentant et la partie longue diminuant
  • En Europe, les pressions inflationnistes et les perturbations de la chaîne d’approvisionnement ont pesé sur les perspectives de croissance
  • Les marchés émergents (ME) ont été confrontés à la hausse des taux courts américains et à une volatilité persistante en Chine, principalement liée au secteur immobilier et aux pénuries d’électricité causées par la sécheresse

En outre, veuillez consulter ci-dessous la mise à jour du marché du crédit pour les États-Unis, l’Europe et les marchés émergents:

US

Les rendements des titres à revenu fixe américains ont été mitigés en octobre, les obligations d’entreprises de qualité générant un rendement positif de type coupon, tandis que les obligations à haut rendement et les bons du Trésor ont reculé. La surperformance des entreprises investment grade ce mois-ci est principalement due à une reprise des obligations à 30 ans (les taux à 30 ans ont baissé). À mesure que les attentes du marché ont augmenté autour d’une hausse potentielle du taux des fonds de la Réserve fédérale (Fed), la courbe des taux s’est aplatie, la partie courte augmentant et la partie longue diminuant. Il faut s’y attendre lorsque la Fed entre dans un cycle de hausse. Le mois d’octobre a été le premier mois de rendement négatif pour le marché américain à haut rendement depuis septembre 2020, le marché ayant digéré des problèmes allant des premiers résultats publiés aux inquiétudes concernant l’inflation, en passant par la volatilité du Trésor.

La sous-performance des CCC s’est fait remarquer en octobre après avoir résisté à un mois de septembre morose, les investisseurs semblant avoir réévalué certains CCC. L’offre a été gérable au cours du mois, de nombreux émetteurs entrant dans des périodes calmes avant les bénéfices. Il n’y a eu aucun défaut de paiement sur les obligations à haut rendement en octobre, pour le quatrième mois consécutif, et le taux de défaut est maintenant de 0,44 % (source : J.P. Morgan Default Monitor, 1er novembre 2021). Le taux de défaut est à son plus bas niveau depuis 2007, ce que nous avions prédit en septembre. La baisse du taux de défaut et le faible niveau des obligations en difficulté laissent présager un taux de défaut inférieur à la moyenne jusqu’en 2023, ce qui est un signe haussier pour une période prolongée de stabilité des spreads de crédit.

Europe

Ce mois-ci, l’incertitude entourant la reprise économique européenne s’est poursuivie, les pressions inflationnistes et les perturbations de la chaîne d’approvisionnement pesant sur les perspectives de croissance. Au cours d’un autre mois dominé par l’incertitude des taux, les rendements de l’investment grade européen et du haut rendement sont restés en territoire négatif tandis que les spreads se sont élargis. Le haut rendement, dont le coussin d’écart plus important a permis d’absorber une plus grande partie des mouvements de taux, a surperformé l’investment grade. Au sein de l’investment grade, la courbe des rendements a commencé à s’aplatir – les taux courts ont augmenté plus rapidement que les taux longs, le marché semblant anticiper une inflation plus « permanente », entraînée par la flambée des prix du gaz, la demande croissante se heurtant aux préoccupations en matière d’offre.

Néanmoins, malgré les pressions accrues exercées sur la Banque centrale européenne (BCE) pour qu’elle resserre sa politique monétaire, le président Lagarde a continué de laisser ses prévisions inchangées. Au lieu de cela, le programme d’achat d’urgence en cas de pandémie (PEPP) continuera à fonctionner à un rythme modérément réduit, toute autre décision majeure étant reportée à la réunion de décembre. La BCE continue de croire que l’inflation de la zone euro diminuera l’année prochaine et repousse donc les changements de politique, malgré l’opinion générale du marché selon laquelle les goulets d’étranglement de la chaîne d’approvisionnement et les pressions inflationnistes se poursuivront probablement jusqu’en 2022.

ME

Les rendements des titres à revenu fixe des marchés émergents (ME) ont baissé ce mois-ci en raison de la hausse des taux courts du Trésor américain et de la volatilité persistante en Chine, principalement liée au secteur immobilier et aux pénuries d’électricité dues à la sécheresse. Toutefois, à la fin du mois, les manchettes positives en provenance de Chine ont commencé à dominer et les titres chinois ont considérablement rebondi. En outre, le mois s’est terminé de manière optimiste, les stocks de pétrole et de gaz naturel ayant été signalés à des niveaux plus élevés qu’au début du mois et les attentes du marché indiquant une reprise complète de la demande de pétrole en 2022. Nous avons continué d’observer de solides bénéfices déclarés, des techniques robustes, des rachats d’entreprises et des flux de détail importants, même si l’inflation reste la principale préoccupation du marché à l’échelle mondiale. Alors que la Turquie a continué à appliquer ses méthodes peu orthodoxes pour maîtriser l’inflation (en réduisant les taux d’intérêt), d’autres banques centrales de pays émergents – notamment le Brésil – ont augmenté leurs taux d’intérêt de manière agressive ce mois-ci.

Retrouvez l’ensemble de nos article Business ici

Recommandé pour vous

A la Une
La SUB 600T : le retour d’une icône
Photos © DOXA Après la présentation de la SUB 600T Pacific en avant-première cet…
A la Une
Dirigeants d’entreprise : osez prendre la parole sur les réseaux sociaux
Nous évoluons aujourd’hui dans un environnement vivant des mutations profo…
A la Une
WisdomTree lance trois ETP de paniers de cryptomonnaies
Ces nouveaux produits négociés en bourse (« ETP ») sont positionnés po…
A la Une
Classement des 5 acteurs de cinéma les mieux payés de l’histoire
Le cinéma, communément appelé le 7ème art qui nous permet de nous évader et oubl…
A la Une
Comment booster votre marque personnelle grâce à Linkedin
Linkedin, c’est plus de 700 millions de membres autour du globe. C’est également…
A la Une
L’Afrique séduit les marques de luxe
Les marques de luxe internationales se mettent à l’heure africaine ! Après avoir…