Comment moins se plaindre au travail pour aller mieux ?

26 mai 2022

Comment moins se plaindre au travail pour aller mieux ?

Les Français se plaignent entre 15 à 30 fois par jour. Réparties sur une journée d’éveil de 16 heures, cela correspond à une plainte toutes les 32 minutes environ ! Si vous plaindre au travail ou à la maison peut parfois vous permettre de relâcher la pression, le faire de façon continue peut s’avérer néfaste pour votre santé. Alors comment moins se plaindre pour aller mieux ? Découvrez-le dans cet article !

Se plaindre, c’est quoi ?

Se plaindre est l’action par laquelle une personne va verbalement exprimer son irritation ou son mécontentement quant à la façon dont se passent les choses. Il s’agit donc d’une affirmation négative qui résulte de la vision du monde d’une personne à un moment donné.

Le travail : source inépuisable de plaintes

Se plaindre est une mauvaise habitude bien souvent ancrée au fond de vous-même et qui surgit alors à la moindre frustration. Au bureau, il est d’autant plus aisé de vous laisser submerger par des émotions négatives telles que l’angoisse et le stress : un salaire trop bas ou trop élevé et qui vous met alors la pression, une impression de ne pas être reconnu, des mauvaises relations avec vos collègues…

  • “Ce qui fait fuir les salariés dans une entreprise” Un article à lire ici !

Pourquoi arrêter de se plaindre ?

Si, au travail comme à la maison, vous décharger à petites doses de ces émotions négatives peut être fédérateur, le faire continuellement n’est certainement pas constructif. On parle alors de plaintes libératrices : “Je suis le seul à vraiment travailler ici”, “C’est toujours la même chose avec lui”,…Une telle attitude renforce en réalité votre sentiment négatif mais vous évite également de prendre vos responsabilités.

Prendre conscience du fait que vous vous plaignez de façon régulière vous permettra de relativiser mais également de vous reprendre en main et de réaliser que râler n’a jamais aidé personne à se faire entendre ni à améliorer une situation.

En arrêtant de vous plaindre, vous apprendrez notamment à lâcher prise, à adopter une pensée positive et à prendre vos responsabilités. En outre, arrêter de râler vous permettra d’être un réel acteur du changement mais aussi de faire preuve d’adaptation et de donner un sens à votre travail.

  • Vous ne trouvez plus de sens à votre travail ? Méfiez-vous du brown-out ! “Le brown-out : la dernière maladie qui se répand dans les entreprises” Lisez notre article !

Comment arrêter de se plaindre ?

Derrière chaque plainte se cache une espérance ou un besoin non satisfait qu’il convient d’identifier. Cependant, afin que le changement soit possible, un déclic est essentiel : la réelle volonté d’arrêter de vous plaindre. Une fois cette décision prise, voici quelques conseils pour vous assister dans votre démarche ;

  1. Apprenez à gérer vos émotions : la majorité des plaintes sont les conséquences d’une gêne personnelle physique ou mentale. Il nous arrive à tous et souvent de nous sentir mal pour diverses raisons : trop chaud, trop froid, mal au dos, fatigue ou encore angoisse. Autant d’éléments qui sont le plus souvent à l’origine de nos plaintes. Il vous faut donc commencer par apprendre à gérer ces émotions.
  2. Faites le tri dans vos sujets de conversations : les personnes qui critiquent le plus ont le plus souvent un réel problème de conversation. Comme ils ne savent pas quoi dire, ils se plaignent de tout et critiquent ceux qui les entourent. Afin de réussir à arrêter de vous plaindre, essayez de choisir des sujets de conversation positifs ou pour le moins neutres.
  3. Faites également le tri dans vos pensées : lorsque quelque chose ou quelqu’un vous agace, tentez de penser à autre chose et concentrez-vous sur un aspect positif de votre travail ou de votre quotidien.
  4. Prenez du recul et relativisez : quelle que soit la raison qui vous donne envie de vous plaindre, prenez le temps de relativisez. Pensez à toutes ces personnes qui vivent probablement des moments bien plus difficiles et rappelez-vous que votre situation ne mérite probablement pas que vous vous rendiez malade.

En conclusion ? Vous décharger modérément de vos pensées négatives n’est pas un mal en soi. Mais râler constamment, loin de vous aider à trouver des solutions, vous entraîne dans une spirale infinie d’émotions négatives. Pensez à identifier tout élément perturbateur et essayer de sortir de vos ruminations afin de trouver des solutions constructives. Cultivez la pensée positive au travail comme à la maison ! Car n’oubliez jamais que le positif attire le positif, et que le contraire est tout aussi vrai.

Retrouvez l’ensemble de nos articles Leadership

Recommandé pour vous

A la Une
Un groupe d’institutions financières totalisant 31 000 milliards de dollars d’actifs appelle plus de...
Logo © CDP Certaines des entreprises ayant le plus grand impact environnemental …
A la Une
La méthode à suivre pour un week-end paresseux réussi
Le week-end est le moment tant attendu par la plupart d’entre nous pour décompre…
A la Une
Et, si la solitude était ce qui peut nous rendre heureux ?
Certains ne supportent pas de rester seuls, tandis que d’autres apprécient la so…
A la Une
Comment augmenter votre indice de bonheur ?
Mesurer et augmenter le bonheur des collaborateurs constitue un enjeu de taille …
A la Une
Ajouter la joie de vivre dans votre quotidien de dirigeant
Ajouter de la joie de vivre dans le quotidien professionnel est essentiel au bie…
A la Une
La dette privée dans le contexte actuel du marché
Par Kirsten Bode, Co-Head of Private Debt, Paneuropa, Muzinich & Co. Le terr…