Comment le secteur du luxe doit-il survivre dans un monde post-Covid ?

La pandémie du Covid-19 a pris certains secteurs d’activité au dépourvu. Le tourisme étant particulièrement touché, cela a eu des répercussions sur d’autres domaines comme le secteur du luxe, qui n’est pas épargné.  La mode française est très prisée et a donc un rayonnement mondial. De ce fait, c’est un secteur qui compte essentiellement sur sa clientèle internationale, dont le budget est plus important que celui des Français.

Un choc pour le monde du luxe

D’après Arnaud Cadart, gérant de portefeuilles chez Flornoy & Associés, le Covid-19 est un réel choc pour le secteur du luxe, car les années précédentes avaient été très fructueuses. L’impact de cette crise n’est pas sans conséquence, le fait que des boutiques et des sites de production ont dû fermer durant le confinement, a fait dégringoler leur chiffre d’affaires.  Citons l’exemple d’Hermès, qui a perdu 25 % de son chiffre d’affaires au premier semestre 2020, d’après la publication de ses résultats.

Pour mitiger les dégâts, les groupes du luxe ont réduit les coûts et leurs investissements. Le monde du luxe va devoir s’adapter à cette crise en changeant ses habitudes. Par exemple, il faudra probablement faire appel à de petits fournisseurs, pour intégrer dans leurs collections des produits haut de gamme moins coûteux, sans pour autant altérer la qualité désirée.

Le luxe doit séduire sa clientèle locale

Cette clientèle, qui a été mise à part depuis plusieurs années, doit être reconquise par le secteur du luxe. Le défi consiste à se positionner sur les envies de ces consommateurs locaux qui ont certes un budget moins élevé, mais des envies bien réelles et tout aussi pointilleuses. Il faut donc tenir compte de leurs exigences spécifiques, actuellement centrées sur l’environnement, le relationnel et le digital. Pour cela, les boutiques de luxe doivent fournir un accueil beaucoup plus proche du client afin de pouvoir le fidéliser, à l’inverse des clients internationaux qui, souvent, ne se rendaient qu’une seule et unique fois dans la même boutique.

La tendance sera de plus en plus orientée vers le digital et l’environnement

Durant le confinement, les acteurs de luxe ont relevé une augmentation des commandes en ligne. De plus, des clients qui n’avaient auparavant jamais acheté de produits de luxe se sont mis à le faire par internet. En fait, le monde du luxe pensait déjà, bien avant cette crise, à se mettre à la page en proposant ce type de service. D’après Christopher Koe, venture capitaliste, il faut que ce secteur se tourne vers la technologie pour nouer une nouvelle relation avec ses clients.

Il faut savoir que la jeune génération pense beaucoup au monde de demain, avec une technologie de plus en plus omniprésente. Elle s’intéresse en outre à la supply chain. Ainsi, le respect de l’environnement, des animaux et des individus doit devenir une préoccupation majeure pour les marques, afin de fidéliser leurs clients locaux, qui sont en fait très exigeants. Cela peut en outre les aider à conquérir une nouvelle clientèle, pour laquelle la préservation de la planète est une préoccupation majeure et qui souhaite que ce secteur devienne plus écoresponsable.

Cependant, il faut admettre que la crise sanitaire du coronavirus n’a pas fait que des dégâts. Elle a permis à beaucoup de secteurs de se restructurer, de simplifier certaines procédures, de se rapprocher de la clientèle, de découvrir une nouvelle façon de produire et vendre. Et le monde du luxe en fait partie. Ce secteur, prisé par une clientèle si particulière parce qu’ayant un grand pouvoir d’achat, doit réussir à s’ouvrir. Cela, afin de se rapprocher d’une clientèle jusqu’alors mise à l’écart parce qu’elle avait des moyens souvent plus limités.

L’innovation et la communication virtuelle : une stratégie payante

Les marques de luxe vont devoir être innovantes dans leurs créations, réfléchir sur des prix plus accessibles, sans pour autant perdre leur exclusivité. Et ce, tout en mettant l’accent sur les boutiques en ligne pour attirer plus de clients. Jouer sur la communication virtuelle sera probablement la meilleure façon d’attirer un nouveau public. Cette stratégie a déjà été mise en œuvre lors de la Fashion Week du mois de septembre, qui s’est déroulée virtuellement. Elle a été diffusée en live sur des plateformes dédiées et a pu être vue par un plus large public à l’échelle mondiale.

L’avantage d’utiliser une technologie à la portée de tous, dispense de certains frais de déplacements et d’organisations pour les collaborateurs. Le monde du luxe a compris que malgré cette crise sanitaire, il faut faire face à ses pertes en tentant de relancer les ventes différemment.

Retrouver l’ensemble des articles de la rubrique stratégies ici

Retour haut de page