Comment affirmer son leadership quand on est timide ?

Comment affirmer son leadership quand on est timide ?

1 juillet 2021

Appliquer un leadership différent

Si l’on croit que le bon leadership ne se manifeste que d’une seule manière, on se méprendra nécessairement dans la sélection des managers qui peuvent l’exploiter. Or, il existe ce que l’on appelle le leadership doux, parfaitement adapté aux profils introvertis. Les personnes timides, de par leur nature auront du mal à asseoir leur présence et à séduire par leur simple prise de parole. L’observateur extérieur aurait tendance à dire qu’elles manquent de charisme.

S’il est vrai que les leaders les plus connus disposent de ce magnétisme naturel capable de brasser les foules, le leader timide lui utilise autre chose que le caractère héroïque ou encore l’aura de domination. Il s’agit du leadership doux, une technique qui ne le met pas au-devant de la scène, mais qui fait tout de même qu’il tire les ficelles en arrière-plan et ce, en faisant preuve d’astuce et d’intelligence, le tout de manière subtile quoiqu’aussi efficace que le leadership classique.

Affronter ses peurs

Autant le leadership doux constitue la solution pour les managers timides, autant ils doivent tout de même accepter le fait que tôt ou tard, ils devront sortir de leur zone de confort. La seconde solution pour affirmer son leadership restera alors d’affronter ses peurs et de trouver la force de finir malgré tout sous les feux des projecteurs. Une fois cet obstacle franchi, le leader timide n’a pas nécessairement à avoir le meilleur bagout. Savoir dire l’essentiel de manière intelligible et argumentée suffit dans son cas en particulier.

Là où le leader classique convainc par sa parole, le leader timide lui, renforce plutôt ses propos en montrant l’exemple et en faisant preuve d’actes frappants aux yeux de ceux qu’il veut convaincre.

S’appuyer sur ses forces, même différentes

Il est évident qu’une personne timide devra faire bien plus pour affirmer son leadership. Heureusement pour lui, il peut jouer des forces qu’il détient déjà de manière innée. Il compense ses lacunes par une écoute attentive de son équipe, réflexe plus facile à avoir lorsqu’on n’aime pas monopoliser la parole dans les discussions. Cette écoute permet de gagner la faveur des gens, car rares sont ceux qui cherchent réellement à comprendre les points de vue des autres dans les dialogues. Elle se veut aussi être une arme redoutable pour nouer des relations sincères et durables, mais aussi pour inciter les autres à se joindre à sa cause dans les enjeux qui comptent réellement.

A l’écoute active, le leader timide devra aussi ajouter l’entrainement et la préparation afin justement qu’il ne tombe pas dans l’improvisation, une situation qui lui fait souvent perdre ses moyens.

Enfin, les managers timides doivent faire preuve de plus de sang froid dans la manière dont ils affrontent les défis au quotidien. Ainsi, ils garderont toujours le contrôle même dans les situations les plus catastrophiques ce qui ne passera pas inaperçu auprès des personnes qui les suivent.

Retrouvez l’ensemble de nos articles Leadership ici

Recommandé pour vous

A la Une
Pourquoi un leader devrait-il établir un lien plus profond avec ses équipes ?
Faire preuve d’émotion sur un lieu de travail peut être un défi pour de no…
A la Une
Commodity Monthly Monitor
Commodities had their best quarterly performance in a decade – 16 Jun 2021 ̵…
A la Une
Le paiement par reconnaissance faciale va-t-elle trop loin ?
Pendant longtemps, pour s’acquitter de la contrepartie de leurs achats, la…
A la Une
Comment lutter contre la paresse sociale du management collaboratif ?
La tendance depuis quelques années en matière de management est à l’horizontalit…
A la Une
Retourner au bureau, mais avec plus de flexibilité
La crise sanitaire du coronavirus a bouleversé nos habitudes. Que cela concerne …