Classement 2021 des joueurs ayant la plus haute valeur sur le marché des transferts

Classement 2021 des joueurs ayant la plus haute valeur sur le marché des transferts

30 mai 2021

Depuis janvier 2015, le CIES (Centre International d’Etude du Sport) publie des études sociologiques, historiques et managériales sur le football. Mais celle que les fans attendent le plus concerne le classement sur la valeur des joueurs de football professionnels sur le marché des transferts. Deux fois par an, les médias relaient ce classement et de nouveau il réserve de belles surprises !

Basé essentiellement sur l’âge, la durée du contrat, les performances (buts, passes décisives, duels gagnés, etc.) et l’historique des blessures, le premier classement de cette année 2021 est marqué par une baisse de 19% de la valeur cumulée des 10 premiers joueurs (1,63 milliards d’euros en 2020 ; 1,32 milliards d’euros) depuis le précédent classement en juin 2020.

Marcus RASHFORD en tête de liste

La première place est donnée à Marcus RASHFORD (23 ans), dont la valeur est estimée à 165,6 millions d’euros, attaquant de l’un des plus grands clubs du monde (et plus riche) Manchester United (Angleterre). Classé 5ème en 2020, cette position s’explique aussi par l’aura du jeune mancunien : originaire d’un quartier difficile du sud de Manchester, il s’est lancé dans une campagne nationale pour offrir des repas scolaires pendant le pic de la pandémie en 2020. Premier en 2020, la star du football français Kilian M’BAPPE (22 ans) a rétrogradé à la 5ème place, passant d’une valeur de 259,2 M€ à 149,4 M€, qui s’explique notamment par une fin de contrat dans 1 an, diminuant de fait sa valeur marchande.

Erling HAALAND, le colosse norvégien

Absent du top 20 en 2020, l’étoile montante du football mondial, Erling HAALAND (20 ans) atteint la 2ème place (152 M€), et qui malgré le contexte actuel voit sa cote explosée. Place rare pour un défenseur, la dernière du podium est attribuée au joueur de couloir Trent ALEXANDER-ARNOLD (22 ans), red du mythique club Liverpool FC, évalué à 151,6 M€. Partenaire de club du gagnant, le portugais Bruno FERNANDES (26 ans) est 4ème pour une valeur estimée à 151,1 M€.

Cette année 2021 est également marquée par une page qui se tourne dans le football mondial : le recul significatif au classement de Lionel MESSI (97ème, 100,1 M€ en 2020, 54 M€ en 2021) et l’absence de Cristiano RONALDO (70ème en 2020 à 62,8 M€).

Cette année n’est pas illuminée par le bleu blanc rouge

L’écart se creuse un peu plus pour la France mis à part pour Kilian M’BAPPE. Seulement 6 joueurs français présents dans le top 100, dont Antoine GRIEZMANN (35ème à 83,4 M€), Benjamin PAVARD (49ème à 77 M€) et Kingsley COMAN (65ème à 67,6 M€). Le championnat français ne relève pas la moyenne avec 3 joueurs dans le top 100 (Kilian M’BAPPE, Jérémy DOKU et MARQUINHOS), soit la dernière place en termes de représentativité parmi les 5 plus grands championnats européens (48 en Angleterre, 21 en Espagne, 13 en Italie et 13 en Allemagne).

Enfin, dernière surprise et non des moindres : évaluée à 32 M€, NEYMAR n’est pas présent dans ce premier classement de l’année 2021. Cette nouvelle surprenante laisse perplexe concernant les critères pris en compte par le CIES pour déterminer son classement, qui a justifié la place de NEYMAR par ses absences répétées pour blessure et la durée de son contrat. Chacun se fera son propre avis sur la fiabilité de cette étude, qui malgré tout reste assez représentative sur la valeur réelle des joueurs sur le marché des transferts.

Retrouvez l’ensemble de nos articles Classement ici

Recommandé pour vous

A la Une
Quel avenir sans Gulf Stream ?
Deux études parues cette année dans la renommée revue scientifique Nature ont ra…
A la Une
Redistribution des richesses : et si l’exemple venait de la Chine
Aussi incroyable que cela puisse paraitre, la chine semble en passe de devenir u…
A la Une
Neutralité carbone : l’objectif de la Chine d’ici 2030 et 2060
Photos © Reyl Par Daryl Liew, CIO chez Reyl Singapore  Le président Xi Jinping a…
A la Une
Toxicité des dirigeants: un fléau en pleine expansion
La vie au travail est de plus en plus confrontée à la présence de leaderships to…
A la Une
Travailler quatre jours par semaine, payé cinq : pourquoi doit-on l’envisager ?
C’est une entreprise de Nouvelle-Zélande qui a lancé un pavé dans la mare …
A la Une
Et si on osait enfin se faire plaisir professionnellement
Il y a encore 50 ans, dès la fin de nos études on signait un contrat d’embauche …