Ce qui fait fuir les salariés dans une entreprise

11 mai 2022

Ce qui fait fuir les salariés dans une entreprise

Mauvais management, manque de liens sociaux, de flexibilité dans les horaires de travail ou encore de considération ; quelles sont les raisons principales qui poussent les employés à démissionner ?

Des chiffres alarmants

Le phénomène de “Grande Démission » qui touche les États-Unis serait-il en train d’arriver en Europe ? C’est ce que nous laissent penser les chiffres de la Dares, par lesquels une nette augmentation du nombre de fin de contrat a pu être constatée lors du second trimestre de 2021.

Ces chiffres sont sans appel : +22,6% de démission mais aussi +28% de fins de périodes d’essai et +7,9% de ruptures conventionnelles.

La perte de talents pouvant être fatale à une entreprise, les raisons de ces départs massifs sont autant de points de vigilance qu’une entreprise se doit d’analyser afin de fidéliser ses meilleurs employés en 2022 !

Un manque de flexibilité spatio-temporelle

Depuis l’avènement du télétravail généré par la pandémie mondiale, les employés d’entreprises ont été amenés à adopter plus de souplesse et d’autonomie quant à la gestion de leurs journées de travail. Aujourd’hui, la flexibilité spatio-temporelle est une raison fortement plébiscitée par les salariés. En effet, selon une étude menée en novembre 2021 auprès de 1045 employés du privé par l’institut Opinion Way, 60% d’entre eux déclarent être plus enclins à rester au sein d’une entreprise qui les autorise à choisir leurs horaires ainsi que leurs lieux de travail.

Une mauvaise relation managériale

Si elle comptait déjà parmi les causes principales de démission avant la pandémie, une mauvaise relation entre l’employé et son manager a pris une toute autre ampleur au cours de la crise. Toujours selon l’étude Opinion Way, 47% des salariés reprochent à leur manager de ne pas avoir pris conscience de la hauteur des changements à l’œuvre et de ne s’être dès lors pas adapté avec de nouvelles pratiques.

Un manque de considération

Trop souvent négligée par les managers, la reconnaissance du travail bien fait de leurs employés a pourtant une importance considérable. Et force est de constater que de nombreux salariés souffrent d’un manque de considération. La plupart d’entre eux perdent alors leur motivation ainsi que leur sentiment d’appartenance au sein de l’entreprise qu’ils finissent par quitter.

Un manque de liens sociaux

Ces deux dernières années ont fait état d’un autre enseignement : le recours obligatoire au travail à distance des employés a engendré un délitement des liens sociaux avec leurs collègues dont ils ont gravement souffert. Ainsi, selon l’étude Opinion Way, 83% des collaborateurs interrogés affirment qu’une bonne ambiance de travail ainsi que la mise en place d’événements sociaux au sein de leur entreprise jouent un rôle important quant à leur attachement pour celle-ci.

Une absence d’opportunités de développement

Pouvoir se projeter dans l’avenir au sein de leur entreprise constitue une motivation de taille pour les employés. Pour beaucoup, le manque d’objectifs mais aussi d’opportunités de se montrer responsables ou encore de développer leurs compétences représente un haut motif de démission. 

Des conditions de travail non adaptées aux besoins des employés

De nombreux aspects professionnels peuvent être répertoriés sous le terme de “conditions” : environnement physique, climat social, équilibre de vie privée et professionnelle ou encore reconnaissance sont autant de sujets qui alimentent le dialogue social. C’est pourquoi il est souvent compliqué de bien comprendre en quoi ceux-ci interviennent dans le départ des employés. En réalité, l’ensemble des raisons citées ci-dessus peuvent représenter des facteurs de stress plus ou moins graves selon les entreprises et leurs salariés.

Chacune de ses raisons, une fois isolée, ne représente souvent pas la cause unique d’une démission. Cependant, il est important de noter que ces facteurs agissent presque systématiquement ensemble. Par conséquent, le stress ainsi que le mal-être général des employés s’intensifient. Ils optent alors pour des stratégies de fuite, générant de l’absentéisme à court terme, puis des démissions sur le long terme.

Au sein de toute entreprise, deux entités principales se doivent d’être les moteurs de fidélisation de leurs employés : d’une part, la politique RH au travers de sa marque employeur et, d’autre part, les managers et dirigeants par le biais de leurs relations avec chacun de leurs salariés.

Retrouvez l’ensemble des articles Leadership

Recommandé pour vous

A la Une
La lassitude des followers signe-t-elle le déclin du marketing d’influence ?
Le marketing d’influence constitue un levier de communication très intéressant. …
A la Une
L’empathie au travail : une vertu en déclin
Dans le milieu professionnel, émotion et travail paraissent souvent comme incomp…
A la Une
Le digital redistribue les cartes du marché du luxe chinois
La Chine était le principal client des industries du luxe. La pandémie aura perm…
A la Une
Comment établir une Brand Voice sur les réseaux sociaux ?
Vous souhaitez faire rayonner votre marque à travers les réseaux sociaux ? Propo…
A la Une
Muzinich & Co.: Corporate Credit Snapshot avril 2022
Ce fut un autre mois difficile, les marchés mondiaux du crédit étant en baisse, …
A la Une
VSV Investment Pulse – un baromètre qui explore la manière dont les gérants de...
Au vu de la conjoncture actuelle, il est intéressant de faire un point sur la ma…