Augmentation du prix du carbone – La stratégie de l’Union européenne pour atteindre ses objectifs liés au climat

Augmentation du prix du carbone – La stratégie de l’Union européenne pour atteindre ses objectifs liés au climat

7 octobre 2021

Par Mobeen Tahir, Directeur associé en Recherche (« Associate Director, Research ») WisdomTree

La politique environnementale de l’Union européenne (UE) devient de plus en plus ambitieuse au moment où elle élabore une feuille de route pour s’acquitter de ses obligations en vertu de l’Accord de Paris[1]. Au titre de l’un de ses objectifs à court terme, la Commission européenne vise à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 55 % d’ici 2030 par rapport aux niveaux de 1990. D’ici 2050, l’UE vise à être neutre en carbone.

Le système d’échange de quotas d’émission de l’Union européenne (SEQE de l’UE) est le plus grand marché du carbone au monde et le pilier de la politique de l’UE en faveur de l’atténuation du changement climatique et de la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Le programme vise à aider l’UE à atteindre la neutralité carbone sur son continent d’ici 2050. Dans le cadre du SEQE de l’UE, un plafond limite la quantité de gaz à effet de serre pouvant être émise par les entreprises chaque année. Un nombre fixe de quotas d’émission de carbone est émis annuellement, les entreprises étant tenues de détenir suffisamment de quotas pour couvrir leurs émissions et veiller à ce qu’elles soient inférieures au plafond. En raison de l’augmentation des prix des quotas d’émission de carbone, il devient plus coûteux pour les entreprises de couvrir leur empreinte carbone avec les quotas ce qui les incite à investir dans une technologie de réduction de la pollution qui pourrait aider à accélérer le changement.

En juillet 2021, la Commission européenne a publié l’ensemble de dispositions législatives baptisé « Fit for 55 » soutenant son engagement en faveur d’une réduction des émissions nettes de gaz à effet de serre d’au moins 55 % d’ici 2030. L’amélioration du SEQE de l’UE est l’un des piliers de ce dispositif. Les modifications législatives sont susceptibles :

  • D’élargir la portée du marché européen des quotas d’émission de carbone à un plus grand nombre de secteurs industriels
  • De réduire l’offre de quotas d’émissions du carbone
  • D’augmenter le prix des quotas et d’aider ainsi les décideurs politiques à tenir leurs promesses de décarbonisation et de neutralité en émissions nettes d’ici 2050

Les investisseurs dans les contrats à terme sur quotas d’émission de carbone peuvent bénéficier de ces tendances et injecter davantage de liquidités dans ces instruments de négociation. En 2020, le SEQE de l’UE représentait 88 % de la valeur totale de tous les systèmes d’échange de quotas d’émission de carbone dans le monde, avec 8 milliards de quotas d’émission négociés et une valeur marchande de 201 milliards d’euros.[2]. La négociation des contrats à terme sur quotas d’émission de l’Union européenne est sans égal en termes de liquidité.

L’avantage d’une liquidité plus élevée est un meilleur processus de découverte des prix. Le coût social d’un contrat à terme sur quotas d’émission de carbone sous-évalué est la surproduction de carbone. Par conséquent, le fait d’éviter un marché du carbone sous-évalué grâce à un processus de découverte des prix amélioré constitue une évolution bienvenue.

En tant que classe d’actifs naissante, le carbone représente donc une proposition unique dans la mesure où son offre devrait être par définition durcie afin de réduire les émissions. Les investisseurs de la classe d’actifs s’exposent non seulement aux fondamentaux prometteurs du carbone, mais contribuent également à aider à atteindre les objectifs environnementaux.

[1] L’Accord de Paris est un traité international sur le changement climatique qui est juridiquement contraignant. Son objectif est de limiter le réchauffement climatique bien en deçà de 2°C (degrés Celsius), de préférence de 1,5°C, par rapport aux niveaux préindustriels.

2 Source : « Refinitiv Carbon Market Year in Review 2020 », janvier 2021. Comprend les contrats à terme standardisés (futures), mais exclut les options.

This material is prepared by WisdomTree and its affiliates and is not intended to be relied upon as a forecast, research or investment advice, and is not a recommendation, offer or solicitation to buy or sell any securities or to adopt any investment strategy. The opinions expressed are as of the date of production and may change as subsequent conditions vary. The information and opinions contained in this material are derived from proprietary and non-proprietary sources. As such, no warranty of accuracy or reliability is given and no responsibility arising in any other way for errors and omissions (including responsibility to any person by reason of negligence) is accepted by WisdomTree, nor any affiliate, nor any of their officers, employees or agents. Reliance upon information in this material is at the sole discretion of the reader. Past performance is not a reliable indicator of future performance.

[1] L’Accord de Paris est un traité international sur le changement climatique qui est juridiquement contraignant. Son objectif est de limiter le réchauffement climatique bien en deçà de 2°C (degrés Celsius), de préférence de 1,5°C, par rapport aux niveaux préindustriels.

[2] Source : « Refinitiv Carbon Market Year in Review 2020 », janvier 2021. Comprend les contrats à terme standardisés (futures), mais exclut les options.

Retrouvez l’ensemble de nos articles Décryptage ici

Recommandé pour vous

A la Une
L’insatiable appétit des Chinois pour le luxe
Le peuple chinois possède décidément des ressources incroyables. Alors que le mo…
A la Une
Muzinich & Co.: Corporate Credit Snapshot décembre 2021
Malgré la propagation mondiale de la variante COVID-19 Omicron, c’était un…
A la Une
Interview de Didier Rivière: « L’entrepreneur doit avoir une intelligence pragmatique »
Photo © Didier Rivière Interview de Didier Rivière – Créateur et Propriétaire de…
A la Une
Revue du marché des ETF européens : Décembre – highlights
Les ETF domiciliés en Europe ont connu leur vingt-et-unième mois consécutif d&rs…
A la Une
Capital Group 2022 Outlook: Long-term perspective on markets and economies
Macro Perspectives Expect strong but slowing economic growth in 2022 High inflat…
A la Une
Quid du marché du luxe post-Covid-19 ?
Période de crise oblige, la plupart des consommateurs de tous horizons et statut…