Analyser les choses qui ont de la valeur dans votre activité

Analyser les choses qui ont de la valeur dans votre activité

11 mai 2021

L’analyse de la chaîne de valeur est un outil utile pour déterminer comment vous pouvez créer la plus grande valeur possible pour vos clients. Dans le monde des affaires, nous sommes payés pour prendre des matières premières et de leur « ajouter de la valeur » en les transformant pour d’autres personnes. C’est facile à voir dans le secteur manufacturier, où le fabricant « ajoute de la valeur » en prenant une matière première peu utile à l’utilisateur final (par exemple, la pâte à papier) et en la transformant en quelque chose que les gens sont prêts à payer (par exemple, le papier).

Mais cette idée est tout aussi importante dans les industries de services, où les gens utilisent des apports de temps, de connaissances, d’équipements et de systèmes pour créer des services ayant une valeur réelle pour la personne qui est servie, le client.

Et n’oubliez pas que vos clients ne sont pas nécessairement extérieurs à votre entreprise : ils peuvent être vos patrons, vos collègues ou les personnes qui dépendent de vous pour ce que vous faites.

C’est très important : dans la plupart des cas, plus vous créez de la valeur, plus les gens seront prêts à payer un bon prix pour votre produit ou service, et plus ils continueront à acheter chez vous. Alors comment savoir où vous, votre équipe ou votre entreprise pouvez créer de la valeur ? C’est là où il est nécessaire de réfléchir à la manière dont vous pouvez maximiser cette valeur : que ce soit par des produits superbes, des services excellents ou des travaux bien faits.

Analyse des activités

La première étape consiste à faire un brainstorming sur les activités que vous, votre équipe ou votre entreprise entreprenez et qui contribuent d’une manière ou d’une autre à l’expérience de votre client.

Au niveau de l’entreprise, cela comprendra les processus commerciaux que vous utilisez, étape par étape, pour servir le client. Il s’agira notamment de la commercialisation de vos produits ou services, des ventes et de la prise de commandes, des processus opérationnels, de la livraison, de l’assistance, etc. (cela peut également impliquer de nombreuses autres étapes ou processus spécifiques à votre secteur).

Analyse de la valeur

Maintenant, pour chaque activité que vous avez identifiée, énumérez les « facteurs de valeur » – les choses que vos clients apprécient dans la façon dont chaque activité est menée. Par exemple, si vous envisagez un processus de prise de commande par téléphone, votre client appréciera une réponse rapide à son appel, une attitude polie, une prise de commande efficace, une réponse rapide et bien informée aux questions et une résolution efficace et rapide de tout problème qui pourrait survenir.

Si vous envisagez de fournir un service professionnel, votre client appréciera très probablement une solution précise et juste, une solution basée sur des informations totalement actualisées, une solution clairement exprimée et facilement applicable, etc.

Ensuite, pour chaque activité que vous avez identifiée, notez ces facteurs de valeur

Et à côté de ceux-ci, notez ce qui doit être fait ou modifié pour donner une grande valeur à chaque facteur de valeur.

Retrouvez l’ensemble de nos articles Inside ici

Recommandé pour vous

A la Une
Quel avenir sans Gulf Stream ?
Deux études parues cette année dans la renommée revue scientifique Nature ont ra…
A la Une
Redistribution des richesses : et si l’exemple venait de la Chine
Aussi incroyable que cela puisse paraitre, la chine semble en passe de devenir u…
A la Une
Neutralité carbone : l’objectif de la Chine d’ici 2030 et 2060
Photos © Reyl Par Daryl Liew, CIO chez Reyl Singapore  Le président Xi Jinping a…
A la Une
Toxicité des dirigeants: un fléau en pleine expansion
La vie au travail est de plus en plus confrontée à la présence de leaderships to…
A la Une
Travailler quatre jours par semaine, payé cinq : pourquoi doit-on l’envisager ?
C’est une entreprise de Nouvelle-Zélande qui a lancé un pavé dans la mare …
A la Une
Et si on osait enfin se faire plaisir professionnellement
Il y a encore 50 ans, dès la fin de nos études on signait un contrat d’embauche …