A la découverte du « QUARTIER LATIN GENEVOIS »

Et un aspect très « parisien » pour la rue de l’Ecole de Médecine qui désormais abandonne son allure jusqu’alors quelque peu modeste et sage (voire cadrée- disciplinée si l’on pense au nom de la rue elle-même appelée en l’honneur de l’ancienne Ecole de Médecine ainsi qu’à l’Arsenal avec lequel se termine cette rue vers le quai E. Ansermet) pour se découvrir des potentialités bohèmes- artistiques et se réinventer comme le centre d’une joviale agitation où esprit « bobo » et convivialité populaire se côtoient et se complètent mutuellement.

C’est un peu à l’instar de ce bon voisinage entre la « Maison des Soupes » et le « Café du Lys » qui révèle si bien l’Ecole de Médecine et le quartier de Plainpalais en général, comme espace à la fois du robuste bon sens et de ce qui est parfaitement raffinédu purement substantiel et du hautement esthétique, du très « terre-à-terre » et de l’envolée poétique- artistique. Oui, d’ailleurs les terrasses de la très nourricière « Maison des Soupes » et du très lyrique « Café du Lys » sont si proches l’une de l’autre que l’on dirait qu’elles ne forment qu’une seule grande terrasse ! A laquelle réplique celle que semblent constituer, de l’autre trottoir de l’«Ecole-de-Médecine », les tables et les chaises des établissements d’en face, eux aussi très « collés » l’un à l’autre : la « Ferblanterie » (connue entre autres pour son très odorant thé de menthe), le DS Barle glacier « Cosmic » (dont, ensemble avec « Gelatomania », nous parlons dans un autre article).

Dans les douces soirées de l’été, les terrasses sont remplies de monde – des habitants du quartier mais aussi (et de plus en plus !) de gens venus d’autres coins de Genève et qui s’attardent parfois jusqu’à minuit. Certes, la période par excellence pour un si agréable« farniente » touche à sa fin – au moins en ce qui concerne sa partie essentielle, celle des vacances d’été – mais voilà qu’en même temps elle débouche sur une autre période, non moins délicieuse et qui, dans un certain sens, semble encore mieux convenir au nouveau visage de l’« Ecole de Médecine et des rues voisines: la rentrée. Temps des retrouvailles et du renouement qui à leur tour favorisent l’attardement dans les cafés, mais temps aussi de la reprise de l’activité intellectuelle, la rentrée révèle encore mieux le quartier autour d’Uni- Mail  comme l’un des centres de la Genève médiatique (avec la centrale de la TRS sur le boulevard Carl- Vogt) et, bien sûr, de la Genève universitaire (avec Uni- Mail, notamment).

En un mot – un vrai Quartier latin genevois !

Dessy Damianova – Rédactrice

Copyright © International Leader – Tous droits réservés

Laisser un commentaire

Retour haut de page