3 Erreurs de communication fatales en entreprise

3 Erreurs de communication fatales en entreprise

6 mai 2021

Il peut être gênant de faire des erreurs de communication. Par exemple, si vous envoyez un courriel sans le vérifier et que vous vous rendez compte plus tard qu’il contenait une erreur, vous pouvez avoir l’air négligé et non professionnel. Mais d’autres erreurs de communication peuvent avoir des conséquences plus graves. Elles peuvent ternir votre réputation, contrarier des clients ou même entraîner une perte de revenus.

Dans cet article, nous examinerons trois erreurs de communication courantes et nous verrons ce que vous pouvez faire pour les éviter.

Erreur 1 : Ne pas vérifier votre travail

Les fautes d’orthographe, de ton et de grammaire peuvent vous donner l’air négligent. C’est pourquoi il est essentiel de vérifier toutes vos communications avant de les envoyer. Ne comptez pas sur les correcteurs orthographiques : ils ne détecteront pas les mots mal utilisés. Relisez plutôt votre travail et utilisez un dictionnaire pour rechercher les mots dont vous n’êtes pas sûr.

Il peut être utile de dresser une liste de mots et de phrases que vous avez du mal à utiliser (comme « votre/vos », « ça/cela » ou « effet/affection »). Conservez une liste à portée de main. Il peut être difficile de voir les erreurs dans votre propre travail, alors pensez à demander à un collègue de regarder les documents clés avant de les distribuer. Vous pouvez également lire votre travail à voix haute, ce qui permet de repérer plus facilement les fautes de frappe et les erreurs de ton. Ensuite, donnez-vous le temps de réfléchir à votre document et d’y apporter les dernières modifications.

Erreur n° 2 : communiquer de mauvaises nouvelles par courrier électronique

Annonceriez-vous les licenciements à votre équipe par courrier électronique ou par messagerie instantanée ? Si vous le faisiez, vous pourriez bouleverser toute votre entreprise ! Les canaux de communication écrits ne vous permettent pas d’adoucir les messages difficiles par des indices non verbaux (comme le langage corporel), et ils ne vous permettent pas de faire face immédiatement à des émotions intenses.

Si vous devez annoncer une mauvaise nouvelle, faites-le en personne et réfléchissez bien à la manière dont vous pouvez le faire avec sensibilité, de manière à pouvoir transmettre votre message tout en minimisant les perturbations à long terme.

Lorsque vous transmettez un message difficile en personne, il est plus facile de déceler les signes indiquant que les gens ont mal compris des parties essentielles de votre message ou qu’ils ont particulièrement mal pris l’information. Vous pouvez alors prendre des mesures pour clarifier votre message ou aider les gens à faire face à une nouvelle difficile.

Erreur 3 : Éviter les conversations difficiles

À un moment donné, vous devrez donner un avis négatif. Il est tentant d’essayer d’éviter ces conversations, mais cela peut causer d’autres problèmes – par exemple, vous pouvez constater qu’un petit problème que vous « laissez aller » se transforme rapidement en gros problème. La préparation est la clé pour gérer les conversations difficiles. Apprenez à donner un retour d’information clair et concret, et utilisez des outils tels que le petit mail sympa pour encourager vos interlocuteurs à réfléchir à leur comportement.

Vous pouvez également commencer par faire un “imaginer” votre conversation, afin de vous sentir en confiance à la fois dans vos mots et dans votre langage corporel.

Retrouvez l’ensemble de nos articles Inside ici

Recommandé pour vous

A la Une
Quel avenir sans Gulf Stream ?
Deux études parues cette année dans la renommée revue scientifique Nature ont ra…
A la Une
Redistribution des richesses : et si l’exemple venait de la Chine
Aussi incroyable que cela puisse paraitre, la chine semble en passe de devenir u…
A la Une
Neutralité carbone : l’objectif de la Chine d’ici 2030 et 2060
Photos © Reyl Par Daryl Liew, CIO chez Reyl Singapore  Le président Xi Jinping a…
A la Une
Toxicité des dirigeants: un fléau en pleine expansion
La vie au travail est de plus en plus confrontée à la présence de leaderships to…
A la Une
Travailler quatre jours par semaine, payé cinq : pourquoi doit-on l’envisager ?
C’est une entreprise de Nouvelle-Zélande qui a lancé un pavé dans la mare …
A la Une
Et si on osait enfin se faire plaisir professionnellement
Il y a encore 50 ans, dès la fin de nos études on signait un contrat d’embauche …