PME : Il est temps de laisser derrière nous le premier acte de la Covid-19

Vers quelle autre actualité peut-on se tourner en dehors de celle liée à la pandémie du Covid-19, et des conséquences qui en découlent, surtout quand on a parfaitement conscience qu’il y a mieux à faire pour faire tourner la roue des activités des entreprises. Parfois l’on se demande si est-ce vraiment nécessaire de s’en préoccuper autant, étant donné l’importance de la vie sociétale et ce qu’elle comporte comme exigences pour s’adapter et continuer à vivre. Pourtant, la question n’est pas d’ignorer complètement la réalité qui prévaut, mais de penser à de nouvelles mesures pouvant aider au maximum à la survie des activités professionnelles et académiques, sans toutefois omettre celles des ménages.

Passer à autre chose ne veut tout simplement pas dire fin du Covid-19, mais de faire un bilan général sur la façon dont la crise a été géré ces derniers temps, afin de prendre des mesures préventives pour la crise à venir en rapport avec le Covid ou non, le but étant d’assimiler les leçons tirées qui pourront être intégrées au plan de continuité des activités entreprises. Cette mise au point a pour seul et unique objectif, d’éviter de commettre les mêmes erreurs que les précédentes, en repérant les points forts qui ont permis de bien faire fonctionner les entreprises. Car, le plus important c’est réfléchir sur comment maintenir le cap, quelle que soit l’ampleur de la crise à venir. L’urgence prévaut donc à ce stade.

On peut dès lors se référer à l’exemple de l’Amérique qui a été frappée par cette crise pandémique en mars. Dans le secteur financier et de celui de l’industrie du transport ferroviaire, l’Amérique a fait preuve de beaucoup d’efficacité et de proactivité pour faire face à cette crise sans déclarer trop de pertes. Tout ce qu’il lui a fallu était un déploiement massif des mesures de contingence applicables leur ayant permis de traverser cette période noire, si on peut l’appeler ainsi, avec vivacité et ténacité. Rompre les activités professionnelles n’a jamais été du ressort de l’Amérique, quelle que soit la crise qui prévaut. Une telle initiative suscite beaucoup d’enthousiasme chez les entreprises qui comptent justement faire avancer leurs affaires en y concentrant toute l’énergie et les efforts nécessaires, même si cela allait à l’encontre des mesures exigées par les gouvernements pour écarter le danger. L’objectif de ces entreprises est de continuellement faire tourner la roue des affaires pour éviter de tomber en faillite.

Ce qu’il faut pour un bilan réussi

Il convient tout d’abord de partir sur deux points essentiels à savoir : les causes de la crise, et un diagnostic de la réponse en rapport avec l’élaboration des mesures prises pour gérer la crise. L’urgence serait de se concentrer sur les causes de la crise pour mieux comprendre le fonctionnement des activités des entreprises. Pour cela, il conviendrait de se poser certaines questions auxquelles devront répondre les entreprises pour mieux gérer cette situation aussi délicate soit-elle. Ces questions peuvent s’articuler autour de la politique commerciale des entreprises tant sur le plan stratégique qu’opérationnel. L’on s’interroge toutefois sur les différents impacts du Covid-19 sur les entreprises, leurs employés, leurs finances, leurs opérations, leurs partenaires et toute autre partie prenante, ainsi que leurs réputations.

Quant à savoir leur efficacité de réaction face à la crise, cela reste une possibilité surtout quand il s’agit du comment les choses ont fonctionné au sein des entreprises, de ce qui fait défaut, et de quel processus a manqué d’efficacité. Cependant, il y a toujours des leçons à tirer de chaque événement, dans ce cas, lesquelles s’agirait-il pour enfin apporter une amélioration au niveau de la stratégie et de la performance des entreprises ? Quelle méthode devront-elles employer pour se préparer mûrement à la prochaine crise qui sévira sur leurs activités ? Quels changements possibles auraient lieu en cas de nouvelles perturbations dans l’avenir des entreprises ?

L’élaboration d’un bilan parfait permettra aux entreprises d’éviter des conséquences graves pouvant menacer leurs activités, quelles que soient leurs tailles. Inutile de porter préjudice sur les autres, le plus important est de réussir à établir un climat de confiance, et de se servir des leçons apprises pour améliorer le côté stratégique et opérationnel des entreprises. Aussi, il conviendrait d’élaborer un bilan parfait en se servant des événements encore frais dans la mémoire, et de dresser une liste des constats et des solutions définies à partager et à intégrer dans des plans de gestion des crises et de continuité des affaires. Le but étant d’aboutir à quelque chose de plus constructif et productif.

Retrouvez l’ensemble de nos articles Inside ici

Retour haut de page